Voir les messages sans réponses
Do you remember ? Jace
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Do you remember ? Jace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Do you remember ? Jace   Ven 1 Sep - 12:04

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:


Gaby était arrivée depuis trois jours à Los Angeles. Elle en avait profité pour revoir quelques amies proches qu’elle avait rencontrées lors de son précédent périple dans cette belle ville. Elle avait aussi profité de ces connaissances pour quémander un peu d’aide pour son déménagement, ainsi que pour l’orienter jusqu’à son nouveau chez elle. Elle devait reprendre ses marques, et la ville était bien trop grande, et ses souvenirs bien trop lointains. De plus, trois ans en ne pratiquant que très peu la langue lui avait fait remonter quelques lacunes. Son accent français était revenu en force, et la rousse cherchait plus difficilement ses mots. Elle allait certainement devoir se faire un léger rappel quant aux expressions, mais ses amis étaient là pour ça.

La rousse commençait son boulot le lundi même, et pour remettre les pieds sur un territoire connu, deux de ses amies l’avaient emmené au parc pour une journée détente. Gaby avait trouvé l’occasion parfaite pour faire un tour de repérage. Bien évidemment, l’idée de recroiser Jace lui avait bien plus que traversé l’esprit. C’était certainement pour cela qu’un nœud s’était formé dans son estomac à peine eut-elle franchit les barrières d’entrée. Ses amies n’avait d’ailleurs pas manqué de le remarquer et s’en était donné à cœur joie pour la charrier.

Pourtant, la journée s’était déroulée sans embûche, et sans rencontre. La rousse était partagée entre le soulagement, et une légère déception. Est-ce qu’elle espérait le revoir après tout ce temps ? Peut être. Certainement pour pouvoir mettre les choses au clair. Elle était trop dans le flou pour savoir à quoi s’en tenir. Et malgré ses réticences, elle savait qu’il lui fallait une réponse claire pour passer de l’avant.

Qui dit fin de journée, dit photo pour le petit groupe des trois filles. Elles s’étaient donc dirigées du côté des photolocations. Et malgré la légère pudeur de Gaby, elle avait finit par se faire entraîner par ses amies à des poses moins conventionnelles. Moins exubérante, elle se retrouvait pourtant dans diverses positions qu’elle n’était pas sûre d’avoir voulue. Mais le résultat de la photo était certainement le plus important. Du moins, d’après les dires de ses amies. Sachant que la rousse passerait dès lundi de l’autre côté de la barrière, elle espérait que les cast member ne se souviendraient pas de son visage.

Mais au vu de ce que les autres clients leurs faisaient faire, la rousse avait bon espoir de passer pour quelqu’un de plutôt sain. Après quelques photos, les filles se dirigèrent vers la dernière de la liste, celle avec le célèbre spiderman. La rousse s’approcha, un léger sourire sur les lèvres avant de poser à côté de lui, d’une manière un peu trop simple au goût de son amie.

- Lâche toi, Gab’ ! C’est la dernière ! Désolé, elle est un peu timide.

Adressa-t-elle à l’homme revêtant le costume du super héro. Ni une, ni deux, la jeune femme attrapa les jambes de son ami pour la soulever et la déposer comme un coli trop lourd dans les bras du spiderman.

- Non mais.. Jess, qu’est-ce que tu fais ?!

S’exclama la rousse en s’accrochant maladroitement à l’homme. Ses pommettes virèrent au rouge alors qu’elle détournait précipitamment les yeux vers l’objectif, le temps d’une photo qui lui paru faire une éternité. Dieu merci, le fait que l’homme porte un masque atténuait légèrement la gêne de la jeune femme. Elle ne saurait pas de qui il s’agit, et elle ne se décomposerait pas la prochaine fois qu’elle le verrait dans le parc. Le cliché prit, elle reposa rapidement les pieds à terre en adressant un sourire gêné à l’homme.

- Désolé..

Sans attendre une seconde de plus, elle s’en alla exposer son point de vue sur la situation à ses deux amies. Elle incendia la blonde qui l’avait précipité dans cette situation, la menaçant de ne jamais plus ressortir avec elle si elle recommençait une nouvelle fois une chose pareille.

La gêne passée, la rousse tenta d’oublier ce petit moment, espérant que le spiderman ne recroiserait pas son chemin avant quelques semaines, histoire d’oublier son visage. Très crédible pour son futur boulot. Les trois filles continuèrent leur balade dans le parc jusqu’à ce que le soleil ne commence à se coucher. Il commençait à être tard et malgré que la soirée ne vienne que de commencer, les filles étaient bien décidées à raviver les souvenirs des bonnes adresses à Gaby.

N’étant pas des filles pour rien, ses deux amies s’arrêtèrent faire une dernière pause au toilette avant de rentrer. La rousse les attendit dehors, adossé contre le côté d’un panneau. Elle balayait la foule du regard, s’arrêtant parfois sur quelques enfants costumés qui la faisait sourire.

.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Ven 1 Sep - 14:39

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

Ce qu'il y a de bien avec le nouveau personnage de Spiderman, c'est que tu peux sortir toutes les âneries de la terre, et le publique t'acclame tel un showman. Il n'en fallait pas moins pour Jace, bien habitué à séduire les femmes et animer la galerie, parfois même sans trop le vouloir. Comme tous les matins depuis longtemps maintenant, il enfilait donc la combinaison moulante de Spiderman, et s'amusait à déambuler dans le parc, ou à sa photolocation, afin de faire rêver les petits et futurs super-héros, rougir les plus âgées, et amuser les plus vieux. Habituellement, ses journées se résument à un après-midi ou une mâtiné dans le costume de l'apprenti d'Ironman, mais il manquait du monde pour cette nouvelle journée, alors il allait devoir assumer la mâtiné et l'après-midi. L'avantage, c'est que ce n'est pas un boulot très chiant, c'est juste fatiguant d'être debout, et d'entendre les jérémiades des gamins à qui il pourrait faire peur. C'est là que tu te rends compte que tu n'es pas prêt à être père.

Alors qu'on approchait de sa relâche, Jace s'amusait avec chacun des guest présent, prenant la meilleur pose possible, comparant ses biceps avec ceux des jeunes hommes l'entourant, ou tentant de s'enfuir avec la petite amie d'un autre. Les gens dans la file d'attente riaient autant que ceux dont il s'occupait. Il n'y a pas à dire, bien qu'il commence à se faire vieux pour ce genre de chose, il est dans son élément. C'est alors qu'arrive le tour d'une bande de trois filles, plutôt canons à première vue, alors il se tenait déjà prêt à jouer les séducteurs, sous son masque d'insecte. Jusqu'à ce que la frimousse d'une des trois filles ne lui fasse face... GABRIELLE. Il n'y a que deux nanas qui ont marqué la vie de Jace : Gabrielle et Mei. Deux nanas qui l'ont abandonnés, ayant disparu de la circulation. Que faisait-elle ici, trois ans plus tard ? Son cœur s'était tellement emballé, que ses joues avaient dû rosirent. Ce qui restera bien indécelable sous son masque. Forte heureusement pour lui. Pas le temps d'être choqué, pas le temps de réfléchir... Il ne pouvait pas se laisser aller, là, devant tant de monde. De toute façon, Gabrielle ne savait pas que c'était lui, n'est-ce pas ? Il y a trois ans, il n'était pas sous la capuche de Spiderman, il se contentait de Jack Sparrow, jamais elle n'irait s'imaginer un truc pareil. Ce qui risquait fort de le sauver. Bien que très mal à l'aise, il gardait tout son professionnalisme, amusant les jeunes filles, jusqu'à ce qu'elles lui fourrent Gabrielle dans les bras... Elles étaient obligé d'aller jusque là ? Bien que gloussant sous son masque, il continuait de jouer son rôle à la perfection, retenant son ex. petite amie, tel Mary-Jane venant d'être sauvée. A son pardon, il se contenta de lui faire un signe de la main, comme si c'était inutile. Cependant, il se permit d'attraper les élastiques à cheveux de ses amies, pour se venger. Elles gloussèrent plus fort encore, ricanant en récupérant leur bien, et lui s'était déjà tourné vers la famille suivante. Mais il ne pouvait plus se sortir Gabrielle de la tête...

Sa journée terminée, Jace n'avait plus qu'une idée en tête... Retrouver Gabrielle. C'était sûrement malsain, mais leur histoire n'avait jamais eu son mot de la fin, et quelque part, ça n'avait fait que le ronger. Même si eux deux, ça n'avait pas duré longtemps - pas autant que Mei - ça l'avait marqué. Et pourquoi fallait il qu'elle revienne au moment ou il commence à se poser tant de questions sur lui même ? C'est vrai, sa vie a toujours été si simple, trouver une nana dans un bar, en faire son casse croute, et en trouver une autre le soir suivant. Mais depuis quelques temps, ça ne marche plus, il n'y arrive plus. Nat n'était pas dupe, il avait bien comprit que son meilleur ami vieillissait, et avait simplement envie de se poser. Mais Jace était bien incapable de l'avouer, refusant de rentrer dans le troupeau. Le pourcentage de chance pour que Gabie soit encore là était bien faible, mais il avait tout de même fait un rapide petit tour du parc, avant de se résoudre à aller attendre devant la sortie. Si elles ne sont pas parties, elles passeront par là. Marchant tranquillement, mains dans les poches, en direction des grandes barrières, il jetait un rapide coup d'œil vers les toilettes. Ses jambes l'arrêtèrent net. Elle était là, adossée contre un mur, seule... Son cœur s'en serra un peu plus dans sa poitrine. Est-ce qu'il devait y aller ? Une partie de lui espérait sûrement ne pas la retrouver, comme ça, ce serait plus simple. Mais l'autre partie avait bien envie de compliquer les choses, et de la revoir, ne serait-ce qu'une fois. Savoir ce qu'elle devient, si elle l'a oublié... La peur, ça ne fait pas vraiment parti de son vocabulaire, pourtant là, il sentait que ses pieds pesaient le poids du marteau de Thor. Il lui fallut inspirer une bonne dizaine de fois, avant de pouvoir s'avancer timidement vers elle. Quand leurs regards se croisèrent, il étira un léger petit sourire intimidé, en coin de ses lèvres. Il était bien heureux de la revoir, mais aussi tellement mal à l'aise. S'arrêtant en face d'elle, silencieux, il laissa ses malicieux yeux bleus se perdre sur son joli visage. Elle n'a pas changé. Elle a toujours cette frimousse enfantine, qui l'a tant fait craquer il y a trois ans. Ok, certes, elle est beaucoup plus jeune que lui, mais on a bien du mal à lui donner ses 22 ans.

« Hey... »

Marmonnât-il pour rompre le silence, d'une voix enraillée et serrée par une certaine angoisse.

« Je... Je suis désolé, je t'ai croisé dans la journée et... »

Il échappait un petit rire nerveux, baissant la tête vers ses pieds. Bon dieu, c'est pas dans ses habitudes d'agir comme ça devant les filles. Ce n'est pas non plus dans ses habitudes de recroiser une ex, une ex sérieuse, parce que des ex, il en a par poignet, mais des ex. d'une nuit, pas... Pas des Gabrielle. Il ne voulait pas la mettre mal à l'aise non plus, mais après une rapide petite grimace gênée, il relevait l'azure de ses yeux sur elle, un sourire plus amusé mais embarrassé sur les lèvres :

« Enfin Spiderman t'as croisé... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Ven 1 Sep - 15:56

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:


Gaby attendait patiemment ses deux amies. La queue était longue, à ce moment de la journée, et aussi proche de la sortie. Tout le monde faisait un dernier arrêt avant de reprendre la route. La rousse avait donc prit son mal en patience et se délectait plutôt du spectacle agréable qui se déroulait sous ses yeux. Elle était très heureuse à l’idée de pouvoir travailler dans le parc. Ce n’était clairement pas le job de ses rêves, et elle espérait qu’il ne s’agirait que d’un passage avant qu’elle ne décroche enfin un rôle dans un film qui aurait le potentiel de faire décoller sa carrière. Mais ce n’était pas le pire job qu’elle ait fait. De plus, la Disney Academy lui permettrait très certainement de perfectionner ses compétences. Malgré qu’elle aurait souhaité prendre la place d’un cast member, elle ne désespérait pas à l’idée de pouvoir faire évoluer son contrat dans ce sens. Son employeur lui avait laissé sous entendre que ses cheveux roux lui serait très certainement utile et, qu’outre cela, son visage doux et ses grands yeux lui donnait de sérieuse chance de trouver sa place au prochain recrutement.

Perdue dans ses pensées, elle fut ramener à la réalité bien rapidement lorsque ses yeux croisèrent ceux azur d’un visage qu’elle connaissait bien. Son cœur manqua un battement avant de s’accélérer à vitesse grand V. Elle s’était préparée à la possibilité de le rencontrer toute la journée. Mais pourtant, lorsqu’elle avait fait demi tour avec ses amies, elle avait abandonné l’idée. Trois ans, c’est très long, il avait très bien pu déménagé, ou simplement changer de boulot. Pourtant, c’était au moment où elle s’y attendait le moins qu’il était apparu devant elle.

Ses pensées se bousculèrent dans son esprit. Elle avait à la fois envie de s’enfuir, presqu’autant que de savoir ce qu’il était devenu. Elle espérait simplement qu’il ne l’aurait pas oublié. Elle connaissait son côté homme à femme, et, pour sûre, n’avoir été qu’une vulgaire conquête était très certainement ce qui l’aurait le plus blessée. Mais pourtant, il l’avait reconnu. Un poids s’envola de son cœur. Sa plus grosse crainte était partie. Elle préférait encore qu’il soit en colère contre elle pour avoir déserté. Elle l’aurait compris, et cela aurait prouvé qu’il aurait préféré la garder à ses côtés. Ses joues s’empourprèrent pour sûre, alors qu’elle lui répondait d’un sourire aussi maladroit qu’intimidé. Son cœur battait si fort qu’elle avait l’impression qu’il résonnait à l’extérieur.

Elle avait imaginé leur retrouvaille. Plus d’une fois, bien évidemment. Mais elle n’aurait jamais pu prévoir les choses. Elle n’aurait jamais pensé qu’il viendra, lui, la voir. La rousse ne pouvait être plus comblé à cette idée. Elle espérait simplement que les filles passeraient plus de temps que prévu aux toilettes. Quitte à se retrouver enfermée.

Gaby avait du mal à comprendre tout ce qu’il se passait. Un peu plus et ses mains se seraient mises à trembler de manière incontrôlable. Elle avait tenté de rester fixer sur ses appuis, même si tout se passait aux ralentis et qu’elle avait l’impression de voir ses forces la quitter. Une seconde de silence passa, le temps aux deux jeunes de se regarder. Il n’avait pas changé. Ses mêmes yeux bleus hypnotiques. Ses traits fins, son visage angélique.

- Jace..

Murmura-t-elle, sans réellement y croire. Maintenant qu’il était devant elle, elle n’avait plus aucune envie de fuir. Malgré qu’elle soit intimidée et gênée devant lui, qu’elle ne sache pas comment réagir, la joie de le revoir surpassait bien rapidement ces sentiments contradictoires. Son sourire, à la limite du béat, s’estompa rapidement lorsqu’il prononça le nom de spiderman. Ses yeux s’élargir légèrement alors qu’elle repassait en souvenir tout ce que ses amies lui avaient fait faire. Est-ce que ? Non... Ses pommettes s’empourprèrent de plus belle.

- Attend.. Ne me dis pas que.. Spiderman.. ? Je croyais que tu jouais Jack Sparrow..

Très bien, elle n’aurait certainement pas pu faire pire comme approche. Elle avait déjà assez eu l’impression d’être ridicule, mais il fallait que derrière se masque, se trouve Jace. Mais ce n’était finalement pas plus étonnant que cela. La carrure du garçon était semblable à celle de leur précédent spiderman. Encore plus mal à l’aise, un rire nerveux s’échappa de ses lèvres alors qu’elle détournait les yeux quelques secondes en direction des toilettes. Sa vengeance serait terrible.

- Je.. Je suis désolé. Elles ont parfois des idées... Bref..

Elle tenta de chasser ce souvenir légèrement compromettant de ses pensées pour se focaliser sur le moment présent. Qu’elle ne maîtrisait déjà qu’à moitié, alors rien ne servait de se mettre de nouveaux bâtons dans les roues. Elle inspira longuement discrètement pour tenter de relaxer ses muscles, tendus.

- Tu vas bien.. ? Tu bosses toujours ici alors ?

Elle hésitait à lui proposer de prolonger leur discussion autour d’un verre, mais elle craignait qu’il n’ait d’autres choses à faire. De son côté, ses amies ne lui en voudraient certainement pas pour leur fausser compagnie dans ce genre de situation. Un léger sourire sincère se forma sur ses lèvres alors qu’elle relevait ses yeux pour les planter dans les siens.

- Je suis contente de te revoir.


.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Ven 1 Sep - 22:18

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

« Jace.. » Au moins, elle se souvenait de son nom. « Attend.. Ne me dis pas que.. Spiderman.. ? Je croyais que tu jouais Jack Sparrow.. » Visiblement, elle avait comprit ou il voulait en venir, et son visage en disait long sur la gêne qu'elle pouvait ressentir à présent. Echappant un petit rire, Jace acquiesça, d'une moue certes amusée, mais pas franchement très assurée. C'était comme si il ricanait juste pour détendre l'atmosphère, alors qu'au fond de lui, il est encore plus stresser que le jour ou il a passé son diplôme de lycéen. - Et encore, parce que même ce jour là il n'avait pas autant stressé.

« Oué, vois ça comme une promotion. »

Si seulement le salaire suivait. Hors c'était loin d'être bien payé. Il avait réussit à gratter quelques dollars avec son ancienneté, mais son manque de diplôme le cantonnait aux rôles de mascottes, n'offrant absolument aucun espoirs d'évolution. Si il voulait monter de niveau, il fallait rejoindre une boutique, une attraction, et y devenir Manager, chef d'équipe, enfin grimper après avoir travailler dur. Sauf que lui, il ne se voyait pas vraiment faire carrière dans ce domaine. Il manque de sérieux, il n'a pas envie de se casser le cul non plus. Quand il sera trop vieux pour jouer un personnage, peut-être. « Je.. Je suis désolé. Elles ont parfois des idées... Bref.. » Son sourire se cachait en coin de ses lèvres, alors qu'il observait discrètement le visage angélique de la jeune fille. Son embarra la rendait encore plus mignonne. Oué, elle n'a pas changé, elle pourrait l'attirer encore comme un aimant. A moins que ce ne soit encore que ses stupides pensées qui le hantent, encore et encore. « Tu vas bien.. ? Tu bosses toujours ici alors ? »

« Oué... J'enfile les costumes quand il y a du besoin, et sinon je bosse un peu sur les attractions... Tu... Tu es revenus pour... Faire du tourisme ou... ? »

Ou tu es revenu, définitivement ? Faut croire que la réponse de la jeune fille l'angoissait encore plus que tout le reste, car son cœur s'était mit à battre si vite, alors que la question finissait de passer la barrière de ses lèvres. Pourquoi est-ce que ça le terrifiât tant ? Peut-être qu'il avait peur de la perdre à nouveau, ou peut-être avait-il peur de devoir affronter la suite de leur histoire. C'est vrai, après tous, elle ne s'est jamais vraiment finit. Il se voyait mal la saluer, puis repartir finir sa soirée tranquillement, comme tous les jours. Ils ne se sont pas quittés, pas vraiment. C'était triste. Elle pleurait, elle suppliait son père de la laisser. Il s'en était mêlé, il avait assurer qu'il pourrait la prendre en charge. Son père avait réagit assez froidement d'ailleurs, lui interdisant de tourner encore trop près de sa fille. Peut-être qu'il ne supportait pas de la voir avec un type qui approchait la trentaine, alors qu'elle n'avait que 19 ans. « Je suis contente de te revoir. » Son visage acquiesçait de nouveau, presque spontanément.

« Moi aussi. »

Ca semblait tellement niais dans sa tête. Ils devaient vraiment avoir l'air de deux idiots. Et puis voilà que les deux copines revenaient, il les reconnaissait. Enfournant rapidement ses mains dans ses poches, il baissait les yeux, alors qu'elles approchaient tout en l'étudiant de haut en bas, se chuchotant et ricanant des trucs à l'oreille.

« Je vais pas te déranger si t'es avec tes amies... »

L'une des deux s'approcha d'un pas plus rapide pour les rejoindre, tirant l'autre de son bras, et récupérant son sac qu'elle avait visiblement laissé aux pieds de Gabrielle. « C'est toi Jace ? » Elle avait tourné ses yeux vers Gabrielle, cherchant à avoir une réponse rapidement. Quand elle eu sa confirmation, elle tira un peu plus sur le bras de sa seconde amie, allant déposer une rapide bise sur la joue de Gabrielle. « Non, toi tu reste, l'apollon. Nous on s'en va, et on te la confie. Tu nous la ramène en un seul morceau bien sûr, sinon t'auras à faire à mes griffes! » Elle fit mine de la griffer au visage, le faisant loucher au passage, sur ses ongles bien longs et parfaitement manucurer. Elles s'éloignèrent donc vers la sorties, toutes les deux, en sautillants et ricanant, tendis que Jace, encore plus mal à l'aise à présent, reposait ses yeux clairs sur la jolie rousse.

« Elles me font sérieusement flipper tes amies... »

Il finit par en rire légèrement, et probablement nerveusement, avant de jeter un œil derrière lui. Une foule commence à quitter les parcs, ils feraient bien d'en faire autant. Il n'avait pas vraiment oser inviter Gabrielle, mais si ses amies s'étaient sauvées comme ça, il semblerait que c'était tout ce qu'elles attendaient. Gabrielle comprise ? Haussant les épaules, il inspira donc un petit peu de courage, pour se lancer :

« Tu... On va grignoter un bout ? Dans un restaut.. Ou à la maison, si tu préfère. Enfin... »

Non, à la maison, dis comme ça, ça faisait vraiment... Nan, trop dragueur. Mais c'était sorti tout seul, parce qu'à l'époque, ils adoraient se faire des plateaux tv. Enfin, elle, elle adorait ça. Lui il a toujours préféré sortir et faire le tour des bars, mais quand il était avec elle, il préférait l'avoir pour lui tout seul, alors le plateau repas, il prenait. Puis ils passaient souvent la nuit à ricaner, et parler des heures entières, de tout et de rien. Elle n'avait pas été que sa petite amie dans le fond. Elle était sa meilleure amie aussi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Sam 2 Sep - 10:45

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:

Gaby entendait le bruit sourd de son cœur, battant dans sa poitrine. Son estomac était également noué, à tel point qu’il lui en faisait mal. Elle avait peut être cru, au bout de trois longues années, qu’elle avait réussit à tourner la page de son histoire avec Jace, mais il n’en était rien. Elle était loin d’être insensible en face de lui. Ce n’était pas seulement du à son physique, mais aussi aux souvenirs qu’il ravivait. C’était tellement de bon moment. Elle n’avait connu ça avec personne d’autre. Deux mois, c’est court. Très court. Mais tout avaient été passionnel, tout avait été si rapide. Elle ne s’était jamais posée de question, elle n’avait jamais douté de ce qu’il se passait entre eux.

Le souvenir de son petit numéro devant le spiderman lui revint en mémoire, la faisant rougir de plus belle. Elle n’aurait certainement pas pu tomber plus mal. Pourtant, cela les avait rapproché. Elle ne l’aurait certainement pas trouvé sinon. Mais elle ne pouvait s’empêcher de se sentir ridicule. Elle acquiesça, lui renvoyant un léger sourire.

- Le costume te va très bien, en tout cas.

Elle ne s’aperçu du double sens de sa phrase qu’après l’avoir prononcé. Initialement, elle pensait à son humour et son jeu d’acteur et pas à sa combinaison moulante. La reine des gaffes est de retour. Elle se retint de justesse de rectifier ses propos, mais ne voulant pas s’enfoncer encore plus, elle tenta de passer à autre chose. De toute manière, sa phrase était exacte dans les deux sens. Même si elle ne l’aurait surement pas avoué aussi abruptement deux minutes après leurs retrouvailles.

Un sourire plus large se forma sur ses lèvres à ses propos. La rousse était certainement plus heureuse qu’elle ne le pensait de le savoir toujours ici. Elle bosserait non loin de lui, et cette fois-ci, pour une durée indéterminée. Pas de galère de job. Seulement une base solide avec une recherche de possibilité d’évolution. Le cœur plus léger, elle se sentait bien mieux de pouvoir lui avouer les choses.

- J’ai obtenu un CDI, ici même. Ils m’ont appelé il y a quelques semaines pour me dire que j’étais prise. Je commence en tant que vendeuse à l’entrée dès lundi. Et peut être cast member d’ici quelques semaines ou mois.. Mais je m’installe ici.

Avoua-t-elle, anxieuse à l’idée de sa réaction. Elle espérait qu’il ne réagirait pas mal à son annonce. Elle aurait pu comprendre qu’il ne veuille pas la revoir. Mais le début de leur échange s’était pourtant si bien passée qu’elle espérait que sa joie soit partagée. Il ne l’ignorait pas, ce qui était déjà un début bien plus positif que ce qu’elle n’avait imaginé. Pour le reste... Si le garçon lui en voulait encore, elle essaierait de se rattraper, ou elle le laisserait continuer à contre cœur. Même si l’idée qu’il l’ignore ou s’amuse avec d’autres filles devant ses yeux lui étaient difficilement supportables.

Perdue dans la discussion et les yeux du garçon, elle sursauta en entendant la voix de ses deux amies. Génial... Elle aurait bien étiré le moment encore un peu. Mais elle craignait de bloquer Jace, malgré sa réaction positive, elle marchait encore sur des roses, ne sachant pas réellement le fond de pensée du garçon. Elle se tourna vers elles, un sourire sur les lèvres en acquiesçant à leur demande. Elles l’avaient connu quelques semaines après que les deux soient sortis ensemble. Elles étaient de proches amies et Gaby avait insisté à l’idée qu’ils se rencontrent. Mais comme deux bonne cupidonnes, elles avaient pris grand soin de ne pas laisser le choix à la rousse, ce qui la soulageait d’un côté. Ce n’est qu’après leur petit numéro, qui fit rire la jeune femme, qu’elles ne s’éclipsèrent, ne manquant pas de faire quelques signes peu discrets à Gaby dans le dos de Jace. Toujours égales à elles-mêmes, pensa-t-elle en levant les yeux au ciel.

- C’est le premier abord, je te rasure, ça va mieux après quand tu les connais. Mais elles ont toujours de quoi me surprendre aussi. Leur petit grain de folie. Ou.. Gros grain.

Laissa-t-elle échapper un sourire amusé sur les lèvres. La rousse releva les yeux vers le garçon, mordillant sa lèvre inférieure. C’était bien beau d’avoir des amies entremetteuses, mais elle espérait ne pas déranger le garçon. Qu’il n’ait pas autre chose à faire.

- J’espère que ça ne te dérange pas.. ?

Sinon, elle aurait trouvé une solution. Elle se serait très certainement sentie encore plus mal à l’aise à l’idée de le bloquer. Et malgré qu’elle aurait regretté de ne pas plus approfondir leurs retrouvailles, elle ne voulait pas l’obliger à rester avec elle. Les lèvres de la rousse s’étirèrent en un sourire à sa proposition.

- Comme tu préfères, les deux me vont très bien.

A vrai dire, l’endroit où ils allaient l’importait peu. Elle profiterait juste de sa compagnie, c’était tout ce qu’elle voulait pour cette soirée. Elle ne voyait aucun mal dans sa proposition à aller chez lui. Bien au contraire, elle y trouvait même plus de positif, mais s’il préférait rester plutôt à l’extérieur, comme à l’époque, elle ne rechignerait pas.

.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Dim 3 Sep - 17:47

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

La situation était si bizarre. Ils se sentaient intimidé, mais étrangement, lui, n'avait pas la sensation de l'avoir quitté depuis trois ans maintenant. C'était comme s'il l'avait vu hier pour la dernière fois. Comme si rien n'avait rien changé. C'était gênant, mais réconfortant, et plus les secondes défilaient, plus il sentait ses muscles se détendre. Il se sentait de nouveau à l'aise avec elle, vraiment comme avant. « J’ai obtenu un CDI, ici même. Ils m’ont appelé il y a quelques semaines pour me dire que j’étais prise. Je commence en tant que vendeuse à l’entrée dès lundi. Et peut être cast member d’ici quelques semaines ou mois.. Mais je m’installe ici. » Elle restait ici ? Pour de bon ? Le cœur de Jace semblait s'emballer, tendis que ses joues rougissaient sous l’afflux sanguin dans tout son corps. C'était une bonne nouvelle, une nouvelle qui le rendait presque euphorique à l'intérieur. Mais d'un autre côté, c'était tellement gênant, parce qu'il ignorait comment il devait réagir. Après tout, est-ce qu'elle était passée à autre chose, est-ce qu'elle avait fréquenté quelqu'un d'autre, ou bien est-ce qu'elle espérait avec ce CDI, le récupérer lui aussi ? Et si c'était le cas, qu'est-ce qu'il devait dire ? Il commençait à se perdre dans ses pensées, incapable de réfléchir correctement, trop de choses s'encombrant dans sa tête. Il finit par lui sourire, timidement, mais visiblement ravi de la situation. C'est vrai que ça tombait bien en fait. Pile au moment ou il se remettait tellement en question, ou il doutait de lui, de son avenir. C'était comme si le destin lui tendait une perche. Allait il la saisir correctement ?

« Je suis content pour toi, tu le mérite. »

Fit-il simplement, avant de réaliser qu'elle ne semblait pas très à l'aise avec le terme de Cast-Member, assez mal utilisé là. Son sourire s'élargit alors, et il ajoutât :

« Hey... Si tu vends des tickets d'entrée du parc, t'es déjà Cast-Member. T'as pas besoin d'être en attraction ou de te cacher sous un masque pour ça. T'es employé Disney, t'es Cast-Member! »

Machinalement, il passait doucement sa main vers l'épaule de la jolie rousse, l'effleurant amicalement, avant de réaliser que le contact physique avec elle était peut-être un peu tôt... Il retira alors sa main, un peu embrassé, mais tentant de cacher cette gêne, l'air de rien :

« Bienvenue dans la famille! »

« J’espère que ça ne te dérange pas.. ? » Encore amusé de sa réplique sur ses amies, il souriait plus largement, et hochait la tête négativement. Bien au contraire, il avait besoin de cette soirée pour savoir ou il en était de toute façon.

« Au contraire. »

Il n'avait pas l'envie de trop en dire, après tout, il ne savait pas ce qu'elle pouvait avoir vécu depuis leur séparation. Peut-être qu'elle a quelqu'un maintenant...

« On peu aller manger un bout au restaurant, c'est moi qui invite. »

Il commençait à se diriger vers la sortie, accompagné de la jeune femme. Il avait fourré ses mains dans ses poches, levant parfois les yeux vers elle, sans trop oser insister sur son regard.

« Tu as un appart' du coup ? Dans le coin ? »

Poussant le tourniquet de la sortie, ils s'éloignaient des parcs et s’engouffraient dans le village Disney. Il y avait déjà beaucoup de monde qui cherchaient ou dîner. Jace s'arrêtait devant le Rain Forest, son préféré. On y mange vraiment bien, dans un décor de jungle, avec animatroniques à la pelle. Certes les prix sont un peu plus élevés, mais il n'avait pas envie de l'emmener dans un fast-food, alors que ce dîner ressemblait fort à un rencard. Peut-être avait-il envie de marquer des points ?

Un serveur les dirigea vers une table pour deux, déposant la carte devant eux. Jace s'installa tranquillement, levant les yeux à la carte, bien qu'il prenait toujours un Burger avec frites de patate douce. Il levait discrètement les yeux vers son amie, curieux de chercher chez elle, quelque chose qui aurait changé. Mais elle semblait tellement la même qu'avant. Et c'est bien un compliment, parce que c'est la Gabrielle d'il y a trois ans qui l'a tant séduit. Une question lui trottait alors dans la tête, de plus en plus à chaque secondes qui passaient... Après un petit silence, il reprenait timidement.

« Tu... Tu vois quelqu'un en ce moment ? Je veux dire, être revenue ici, ça va t'imposer de la distance. »

Bon ok, il s'était sûrement cramé tout seul avec cette question, mais il espérait que l'histoire de la distance fasse passer ça pour de la simple curiosité à se demander si une relation à distance fonctionnerait pour elle. Bien que la vraie raison soit simplement de s'assurer qu'aucun homme ne lui tournait autour, sans quoi il en était certain : La jalousie le rongerait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Dim 3 Sep - 20:03

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:

Elle avait l’impression d’être retournée au collège, quand elle était timide devant le premier garçon qui la plaisait. Elle devait être aussi ridicule qu’à ce moment là. Elle cherchait ses mots, ne cessait de rougir, et son cœur battait à la chamade. Mais peut être qu’elle n’avait jamais cessé d’être comme ça. Bien évidemment, une fois que la relation s’installait, il n’était plus question de timidité, mais le fait de le revoir, là, après autant de temps, elle était loin d’être insensible. Elle n’avait pas l’impression qu’il ait changée. Trois longues années, et pourtant, elle avait l’impression de le retrouver comme elle l’avait laissé. Et malgré les tonnes de questions qui s’immisçaient dans son esprit, elle tentait de les repousser pour apprécier ce sentiment.

Mais maintenant, elle avait pu lui avouer, lui confirmer son retour. Elle était là et elle comptait bien rester là. Peut être qu’elle espérait qu’il l’ait attendu. Pourtant, elle ne pouvait pas lui demander une telle chose. Trois ans, c’est long, très long. Surtout lorsqu’on n’est pas en contact avec la personne... Quand on ne sait pas ce qu’elle devient. Elle sourit doucement à sa première phrase, puis fronça légèrement les sourcils, avant d’émettre un léger rire.

- Oh oui, désolé.. J’ai encore du mal avec toutes les appellations, je vais devoir m’y faire. Mais pouvoir me glisser dans la peau d’une princesse une ou deux fois, ça me plairait bien.

Laissa-t-elle échapper, un sourire espiègle sur les lèvres. C’était peut être un rêve d’enfant. Bien dérisoire, pour certain, et peut être inaccessible pour la rousse, mais elle l’espérait néanmoins. Elle conservait ses rêves de petite fille. Elle ne se laissait pas guider de la même manière, mais elle avait gardé cette part en elle.

Elle sourit de nouveau au garçon, contente de son enthousiasme. Il aurait très bien pu être déçu qu’elle ne travaille au même endroit que lui. Son geste la fit tressauter discrètement. Peut être par surprise, ou par simple tension. Ses muscles se détendirent immédiatement après, et elle fut soulager que cela ne se soit pas aperçue. Le geste n’avait pourtant rien de sous entendu. Juste, amical. C’était certainement ce qui déstabilisait le plus la rousse. Simplement... Amical ? Elle chassa cette idée de sa tête, marchant aux côtés de Jace.

- C’est gentils, mais tu n’es pas obligé tu sais ?

Elle appréciait réellement l’intention, mais elle n’était jamais à l’aise avec ces choses là. Elle ne voulait pas profiter de la personne, d’autant plus qu’elle avait certainement autant envie que le garçon de passer une soirée ensemble. Les mains jointes, elle levait timidement les yeux vers lui de temps à autres. Dieu qu’elle détestait ce sentiment. Elle aurait aimé se retrouver comme avant, avec le jeune homme. Qu’aucune gêne, ni de l’un, ni de l’autre, ne vienne perturber ce moment.

- Oui, j’ai du en trouver un assez rapidement, donc j’ai pris la première offre que j’ai vu. J’essaye de trouver quelqu’un qui puisse partager l’appartement pour réduire le loyer, puisqu’il est assez élevé et que l’appartement est plutôt grand... Je t’inviterais, si tu veux le voir.

Elle leva les yeux vers lui pour lui sourire de nouveau. Il n’avait rien d’exceptionnel, il était neutre et ce n’était clairement pas l’appartement de ses rêves. Mais ça ferait l’affaire pour un temps. Le temps qu’elle trouve mieux.

- Tu vis toujours au même endroit, toi ?

La rousse suivit Jace et entra dans le Rain Forest. Elle y avait déjà mangé par le passé, si ses souvenirs ne la trompaient pas. C’était même Jace qui lui avait fait découvrir. L’ambiance était très agréable, et plaisait énormément à la rousse. Elle s’assit en face du garçon, et balaya le menu du regard. Elle ne savait pas réellement quoi prendre. Sa gourmandise l’entrainait plus du côté burger, mais elle ne le finirait très certainement pas. Perdue dans ses pensées, elle releva vivement les yeux, surprise par la question de Jace.

- Je.. Non. Non, je suis revenue seule. Enfin je n’ai personne non plus en France..

Bredouilla-t-elle, prise de court. Elle s’était également posée cette question. Des centaines de fois certainement. Est-ce qu’il avait retrouvé quelqu’un ? Elle était anxieuse à cette réponse. Elle se doutait que le charme du garçon en avait fait tombé plus d’une. Il n’aurait certainement pas résisté, le connaissant. Mais elle n’avait pas envie de savoir pour ces filles. Juste si.. Quelqu’un avait sérieusement approché son cœur.

- Et toi.. ?

Il aurait eu le droit. Bien sur qu’il aurait eu le droit. Pourtant, cela la toucherait très certainement. Ce foutu espoir d’être la seule, ou d’être particulière. Toutes les filles l’avaient. Mais en trois ans, il aurait certainement eu le temps de retrouver quelqu’un. Après tout, il était plus âgé qu’elle. Elle espérait simplement tout sauf une réponse du style marié. Ou avec des enfants. Elle tournerait certainement de l’œil sinon.

Le serveur les accosta pour prendre leur commande. La rousse opta finalement pour un burger, le moins gros de préférence, pour ne pas faire de gâchis. Lorsqu’il s’éloigna, elle reposa les yeux sur Jace, avide de curiosité. Elle était aussi inquiète que curieuse à l’idée de savoir ce qu’il avait fait ces trois dernières années.

- Et alors.. Depuis tout ce temps.. ? Enfin, quoi de neuf ?

Elle cherchait ses mots, et ses formulations étaient clairement à revoir, mais elle espérait que le brun ne lui en tiendrait pas rigueur. C’était flatteur pour lui, d’un certain côté.

.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Mar 5 Sep - 11:07

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

« Oh oui, désolé.. J’ai encore du mal avec toutes les appellations, je vais devoir m’y faire. Mais pouvoir me glisser dans la peau d’une princesse une ou deux fois, ça me plairait bien. » Jace souriait à sa remarque, il n'est jamais simple de comprendre tout le charabia propre aux coulisses de Disneyland. Lui même au début, avait eu du mal. Mais aujourd'hui, il fait parti du décor, après plus de dix ans de bons et loyaux services à l'entreprise. C'est à lui d'appendre tout ce qu'il sait aux autres, et non l'inverse. Quant à la voir en princesse, il ne serait pas contre. De toute façon, elle a le visage pour. Les cheveux de Mérida, mais la moue d'Aurore. Il l'avait toujours bien imaginé dans la peau d'Aurore. Le seul truc répugnant à cette idée, c'est que Miller en serait son prince charmant, vu que monsieur est accroché au rôle de Philippe en ce moment, afin d'éviter Jude. Mieux vaut qu'elle décroche le rôle de Mérida, celle qui n'a aucun prince. Oui, il se peu que Jace se sente tout à coup attaqué par une jalousie foudroyante. A peine venait-il de retrouver l'un des grands amours de sa vie, ce serait tout de même un bien mauvais geste du ciel, que de lui infliger de la voir au bras d'un autre. Même si dans le fond, il ne mériterait que ça. Après tout, la jalousie est un bien vilain défaut quand elle vient d'un type comme Jace... Dragueur et coureur de jupon. Elle aurait bien droit d'être volage elle aussi.

« Entre nous, tu y aurais toute tes chances. »

Répondit-il simplement, les joues légèrement rosies. Il n'avait pas envie d'en faire trop, ni se montrer trop à découvert. Mais il avait besoin de la complimenter, alors les sous entendus, ça marche toujours bien. Il ne se voyait pas jouer les dragueurs ce soir, il n'était pas vraiment au mieux de sa forme, tant la surprise et l'angoisse l'étranglaient. Qui plus est, entre eux, c'était tellement bizarre, que l'idée même de la draguer lui semblait mal venue. Oui, lui, se sentant incapable de draguer ? Il n'avait pas envie de la fourrer dans le même panier que toutes ses conquêtes d'une nuit. Gabrielle elle vaut tellement mieux que ça. Tellement mieux que lui. Pourtant, il ne supporterait pas qu'un autre la touche sous ses yeux. La simple idée qu'elle put en connaître un autre pendant ces trois ans, le rendait malade.

« C’est gentils, mais tu n’es pas obligé tu sais ? » D'un sourire amusé, il ramenait ses yeux bleus vers elle, avant de hocher la tête. Il ne voulait pas se vendre, et trop sourire, il ne fallait pas qu'elle remarque l'effet qu'elle lui faisait encore, même après ces trois ans. Mais bon dieu, qu'il en avait envie d'être avec elle ce soir. Même si l'angoisse pesante lui donnait envie de fuir, son cœur refusait de la laisser, il l'aurait regretter.

« Je ne m'en sens pas obligé... J'en ai juste envie. »

Assurât-il d'une petite voix intimidée, détournant rapidement ses yeux vers la route, en face d'eux, alors qu'il sentait la chaleur envahir ses joues. Il scellait ses lèvres, mal à l'aise, avant de se taire un petit instant. C'était tellement gênant, il aurait tout donné pour que tout redevienne comme avant, sans que ce malaise ne creuse un fossé, les empêchant de se dire tout ce qu'ils avaient envie de se dire, depuis trois longues années.

« Oui, j’ai du en trouver un assez rapidement, donc j’ai pris la première offre que j’ai vu. J’essaye de trouver quelqu’un qui puisse partager l’appartement pour réduire le loyer, puisqu’il est assez élevé et que l’appartement est plutôt grand... Je t’inviterais, si tu veux le voir. » Il acquiesça, machinalement, osant parfois croiser son regard, mais ça ne durait jamais longtemps. Il était bien trop restabilisé par le regards émeraude de la jeune femme. Alors comme ça elle s'était trouvé un appartement ? Il hésitait un moment avant d'y répondre, espérant que sa proposition ne soit pas mal interprétée :

« Tu aurais dû me faire signe tu sais. »

Il se coupait légèrement, le temps de reposer son attention sur elle, certes en divaguant sur son visage pour éviter ses yeux, mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'y perdre quelques secondes.

« J'ai de la place, le temps que tu sois payé, ça ne me dérangeait pas. C'est toujours un peu chez toi de toute façon... »

Elle a vécu bien trois mois, à lui vider toutes ses boites de céréales. Avec elle au moins, l'appartement était propre, et bien rangé. Du jour ou elle est venue, elle a su s'occuper de lui et de son environnement, comme personne. Du jour ou elle est repartie, son appartement on a autant souffert que lui. « Tu vis toujours au même endroit, toi ? »

« Ouai... Ça fait un peu logement d'étudiant, mais tu sais, je suis seul, je ne me vois pas vraiment vivre dans plus grand. Puis c'est toujours ça de gagné, le loyer n'est pas cher. »

Ça fait plus d'argent pour les sorties. C'est sûr que les économies, lui, ce n'est pas son truc... Il aurait put changer d'appartement, il gagne un peu mieux sa vie avec son ancienneté, mais franchement, il n'avait même jamais eu l'idée de chercher. Pourquoi déménager, alors qu'il vit seul avec son chien ?

Arrivés au restaurant, ils avaient une table tranquille, pour eux. Les menus en main, ils avaient enchaîné sur leur vie actuelle, avec à l'évidence, les questions qui leur trottaient dans la tête depuis le début. « Je.. Non. Non, je suis revenue seule. Enfin je n’ai personne non plus en France.. Et toi.. ? » Elle n'avait personne. Sans même s'en rendre compte, Jace avait dû afficher une mine tellement soulagée, la bouche légèrement ouverte, et un petit souffle échappé, tant ses muscles et tout son corps s'étaient décontractés en ces simples mots. Il n'y avait personne pour lui faire de l'ombre. Quand il revint doucement à lui, un sourire bien trop fier s'était niché en coin de ses lèvres, et comme pour cacher cette joie trop apparente, il avait levé le menu devant son visage.

« Moi ? Non... Je n'ai personne. »

Personne de sérieux depuis trois ans... Il ne l'avait pas précisé, parce qu'il savait qu'il en dirait trop. Mais peut-être l'aurait-elle comprit dans son regard. Le serveur les coupa au même moment, alors reposant la carte sur la table, Jace laissait le temps à Gabrielle de choisir. Ils passèrent commande, et le serveur s'en allait vers d'autres clients. « Et alors.. Depuis tout ce temps.. ? Enfin, quoi de neuf ? » Il en avait presque honte, mais il n'y avait pas grand chose de changé depuis trois ans. Alors il tripotait un peu nerveusement sa serviette, espérant qu'elle ne le prenne pas pour un pauvre type sans ambition, et sans avenir... L'avenir il n'y réfléchissait jamais, alors l'ambition, il n'en n'avait pas une très grande. Mais depuis quelques temps, il se remettait tellement en question. Il se rendait bien compte en voyant tous ses amis autour de lui, pères, mariés, et avec de bonnes places au boulot. Il serait temps qu'il évolue lui aussi. Seulement, bouger ses fesses, c'est plus facile à dire qu'à faire. Puis il aime sa boite. Il aime son job. C'est juste mal payé et ingrat, mais c'est comme être acteur, sans l'argent, sans la gloire.

« Ho, pas grand chose. Tu sais... Les journées s'enchaînent ici, et on ne voit pas vraiment le temps passer. Y'a rien qui a changé. Mais et toi alors... ? Tu as fait quoi pendant ces trois ans ? »

Elle, elle a bien dû en vivre des choses. Elle bossé ailleurs, fait des expériences ? Le serveur déposait leurs plats devant eux, et Jace prenait alors ses couverts, commençant à manger tranquillement. Il n'avait pas vraiment faim, il était trop stressé pour ça. Mais il avalait machinalement, préférant jouer la carte du type parfaitement à son aise, alors qu'à l'intérieur, c'était de la folie. Rien n'allait, et il se demandait même si une fois rentrer, il n'allait pas tout vomir comme une vulgaire lycéenne après son premier rendez-vous galant.

« Tu sais, je repensais à ce que tu m'as dis, pour les rôles de princesses. je pourrais t'avoir un entretient avec mon Manager si tu veux. Il te faut quand même un minimum d'expérience dans la danse. »

Au moins savoir se bouger, mais aux dernières nouvelles, en boite de nuit, dans le temps, elle se débrouillait plutôt pas mal. Reste à savoir si elle suivrait une chorégraphie. Finalement, après avoir parlé boulot, et avalé son assiette - sans même s'en rendre compte, comme s'il se détendait un peu plus chaque seconde -, il s'enfonçait dans le fond de sa chaise, relevant doucement l'azure de ses yeux sur Gabrielle. Il y a bien quelque chose qu'il hésitait à demander, mais... C'était peut-être le meilleur moment pour ça. Il se redressait alors, serrant sa serviette entre ses doigts. Accoudé à la table, légèrement penché vers Gabrielle, il fendait le silence installé, d'une petite voix serrée :

« Tu... Tu y as repensé souvent, à... A nous ? Enfin... Je veux dire... Quand ton père est partie te chercher, ça marchait plutôt bien et... Je sais pas, j'arrête pas de me demander ce qu'on serait devenu s'il avait accepté de te laisser ici. »

Baissant les yeux avec malaise, il souriaient nerveusement, triturant sa serviette dans sa main moite, alors que son cœur battait une chamade folle. C'était stressant de parler de ça, mais ça lui faisait du bien. Il avait besoin de savoir... Savoir si elle était passée à autre chose dès qu'elle reposé le pied en France, ou si au contraire, elle n'avait jamais vraiment tourné la page ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Mer 6 Sep - 14:34

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:

La rousse n’avait pas pu s’empêcher de confier ses espoirs à Jace. Certainement les anciennes habitudes qui revenaient à vitesse grand V. Elle se sentait en confiance avec lui. Et puis, il avait toujours su ses espoirs de se rapprocher du boulot de comédienne ou actrice. Interpréter une princesse ou un personnage en était le premier pas, certainement. C’est pour cela qu’elle espérait pouvoir rajouter ce petit élément dans son CV, la prochaine fois qu’elle ferait une audition. Et puis, c’était certainement un rêve de petite fille. Même si elle doutait de remplir les conditions et qu’elle était loin de partir sereine. Avec une petite chance, peut être... C’est certainement ces doutes qui renforcèrent le sourire de la rousse lorsqu’elle entendit les mots de Jace.

- Vraiment ? Merci beaucoup.. Je crois les doigts alors !

Les joues de la rousse avaient certainement pris la même couleur que celles du brun. Elle était à la fois flattée et mal à l’aise. Bien sur, elle était reconnaissante des déclarations de Jace, mais son compliment lui procurait un sentiment étrange. Elle leva néanmoins les yeux vers lui, lui renvoyant un sourire reconnaissant.

Est-ce qu’il avait l’air aussi gêné qu’elle à ce moment là ? Certainement. Ca la rassurait d’ailleurs. Elle se sentait moins seule dans cette position. Elle se serait certainement sentie plus mal si le jeune homme avait été parfaitement à l’aise. Est-ce que ça gêne pouvait témoigner quelque chose ? La rousse ne pouvait s’empêcher de se poser la question. Peut être qu’il était lui aussi, chamboulé de la revoir. Mais elle ne préférait pas se faire de faux espoir.

Ces retrouvailles semblaient si... Parfaites, aux yeux de la rousse, qu’elle ne pouvait s’empêcher d’être légèrement inquiète. Est-ce qu’elle ne se faisait pas des films ? Est-ce que ces retrouvailles si idylliques ne cachaient pas quelque chose ? Pourtant, tout sembler aller pour le mieux. Jace était toujours... Jace. Et rien n’avait changé. Rien, depuis qu’ils s’étaient quittés. Elle accepta volontiers, non sans être légèrement gênée, son invitation, et fut de nouveau réellement touchée lorsqu’il lui communiqua son envie d’aller diner avec elle. Son cœur fit un nouveau bond, qu’elle cacha tant bien que mal.

- Je ne voulais pas t’embêter... Je ne savais pas si tu étais toujours là.. Si tu avais refais ta vie...

Elle y avait pensé. Elle avait eu ce moment de doute, devant son téléphone, devant son contact. Elle avait eu envie de lui communiquer son retour, de se réjouir avec lui. Mais elle n’avait pas pu s’empêcher d’angoisser à sa réaction. S’il lui en voulait d’avoir suivi son père, malgré que ce dernier ne lui ait pas laissé le choix. S’il avait de nouveau quelqu’un qui n’aurait certainement pas été heureux de savoir son existence et son retour... S’il ne se souvenait même plus d’elle...

La jeune femme chassa ces idées noires et releva les yeux vers Jace, un élan d’adrénaline dans les veines. Il lui proposait... De vivre chez lui ? Elle aurait adoré. Elle ne savait pas si c’était une bonne idée, elle ne voulait pas l’encombrer, mais elle en mourrait d’envie.

- Tu es sûre ? Je veux dire... Je peux toujours me débrouiller, le temps de trouver plus petit.. Si jamais tu ne veux pas que je... Enfin que je ne t’embête pas..

Elle sourit légèrement en apprenant que Jace n’avait pas changer d’appartement. C’était peut être bête à dire, mais elle avait l’impression que rien n’avait changé, depuis son départ, et cela lui plaisait. Elle n’arrivait pas en découvrant que le garçon avait refait sa vie, changer de métier, de logement, ou même déménagé. Elle le retrouvait, le même qu’avant. Comme elle. Elle n’estimait pas avoir changer. Au contraire, elle revenait à Los Angeles des rêves plein la tête.

Les deux jeunes s’étaient rendus aux restaurants, et avaient été rapidement placés. La rousse avait quelque peu hésité, mais avait tout de même fait son choix en fonction de sa gourmandise. Elle avait déjà l’estomac noué, si elle ne prenait pas quelque chose qui lui faisait réellement plaisir, elle risquait de ne rien avaler.

La conversation avait prit une tournure beaucoup plus... Stressante, pour la rousse. Après qu’elle n’ait avoué qu’elle n’ait rencontré personne de réellement sérieux ces trois dernières années, la question que Jace avait posée lui avait été retourné. Et si la rousse n’était pas du genre à multiplier les conquêtes, elle savait que le regard ravageur de Jace ne laissait pas insensible ses conquêtes féminines.

Elle fut soulager d’apprendre que pour le moment, le garçon se considérait comme célibataire. Mais est-ce que cela la rassurait réellement ? Peut être pas. Elle ne savait pas s’il la considérait comme une relation sérieuse, en réalité. Mais pour ce soir, trop d’inquiétudes rentraient en jeux, elle préférait prendre cette bonne nouvelle et alléger son cœur.

Elle n’osa pas répondre à cela, ne trouvant pas la réaction la plus juste. Elle était simplement rassurée. Cela ne voulait pas encore dire qu’il se passerait quoi que ce soit, peut être qu’il la voyait comme une simple amie, mais... La rousse ne pouvait s’empêcher de douter, c’était plus fort qu’elle. Elle tenta de se concentrer sur la discussion qui avait prit un nouveau tournant.

- J’ai beaucoup galéré... Finalement, le job que j’ai pris en rentrant en France n’était pas... Disons qu’il ne me correspondait pas, et que j’en ai fais les frais rapidement... J’ai continué les petits boulots depuis, sans en trouver un stable qui me plaisait avant celui là. J’ai cherché à repartir un an après mon retour, la cohabitation avec mon père était... Compliqué. Disons que ma sœur me faisait relativiser les choses au début, mais ça n’a pas duré.

Avoua-t-elle. Elle n’était absolument pas satisfaite de son retour en France. Son premier job avait été un mêlé d’acharnement et de remarque sexiste qu’elle n’avait pas supporté, et ces petits boulots suivant n’avait pas été mieux, tous plus ingrat les un que les autres. La rousse avait simplement était soulagée de retrouver sa sœur. Elle relevait ensuite les yeux vers Jace, intriguée et très intéressée.

- C’est vrai, tu penses ? Je n’ai pas refais de danse depuis quelques années, mais j’ai toujours les bases, je suppose. S’il le faut, je reprendre des cours, il doit bien y avoir une école de danse quelque part..

Elle avait de la danse étant petite, étant donné que la meilleure amie de sa mère en tenait une école. Mais elle s’était arrêtée dès son départ pour L.A, il y a quatre ans. Elle avait surement perdu pas mal de choses, mais il lui restait des bases. Avec une petite piqure de rappel, elle s’en sortirait peut être.

La rousse avançait doucement et surement dans son assiette, mais elle avait finit par proposer à Jace de lui léguer une bonne partie de ses frites pour tenter de terminer le burger.  La discussion était restée tout aussi agréable, ce qui avait grandement rassurée la rousse qui s’était détendu. Mais c’était sans compter la nouvelle question du garçon qui lui avait fait remonter le rouge aux joues précipitamment. Elle avait détourné subitement les yeux de son regard azur, gênée. Elle ne savait pas si elle devait tout avouer. Elle avait une peur bleue qu’il ne s’enfuit en courant. Sa respiration s’accéléra légèrement alors qu’elle reprenait difficilement la discussion.

- Je... Je me suis aussi beaucoup posée la question... Je regrette d’être rentrée en France, vraiment.. J’aurais préféré rester à L.A. Avec toi... Et puis.. Je me suis posée beaucoup de question en France.. Je ne savais pas si tu avais refais ta vie, si tu... Si tu pensais encore à notre histoire.. On a pas pu vraiment en parler.. Je ne savais pas comment tu avais vu notre relation.. Si c’était sérieux pour toi.. Enfin j’avais beaucoup de question...

Elle commençait peu à peu à lui ouvrir son cœur, mais la rousse n’osait pas encore tout déballer, de peur que ses sentiments et ses impressions ne soient pas partager.

- Qu’est-ce que tu en penses, toi.. ? Du départ.. De.. Nous ?


.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Mer 6 Sep - 18:51

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

« Vraiment ? Merci beaucoup.. Je crois les doigts alors ! » Jace lui souriait comme pour l'encourager, mais il n'avait pas vraiment de doute concernant Gabrielle. Elle parle Français et Anglais, elle a un visage qui se prête facilement aux princesses. La danse, il suffirait qu'elle s'entraîne un peu avant le casting, et ce serait dans la poche. Peut-être même qu'il pourrait lui éviter tout ça, et lui dégoter un entretient rapidement. Mais il préférait ne pas lui faire de faux espoirs tout de suite, avant même d'en avoir parlé avec son manager.

« Tu es sûre ? Je veux dire... Je peux toujours me débrouiller, le temps de trouver plus petit.. Si jamais tu ne veux pas que je... Enfin que je ne t’embête pas.. » Son sourire était timide, mais sincère. Il n'était pas certain que son idée soit la meilleure, vivre sous le même toit qu'une ancienne petite amie, ce n'est jamais facile. Mais il n'arrivait pas à regretter de le lui avoir proposé. Il n'est pas impossible qu’inconsciemment, il en soit venu à songer que tout redeviendrait comme avant, beaucoup plus facilement. Il est comme ça Jace, il ne réfléchit pas beaucoup aux conséquences, et agit comme bon lui semble à l'instant présent.

« Non, non je t'assure. Je ne vais pas te laisser vivre avec de parfais inconnus, et puis... Je sais pas, c'était comme ça que ça marchait avant. »

Ses joues avaient rougit un peu plus, quand il réalisa que le sous entendu de sa phrase, était un peu louche. "Comme ça que ça marchait avant". Il n'avait pas voulu parler de leur histoire, mais bien que quand elle vivait sous son toit, ils n'avaient jamais eu le moindre souci tous les deux. Seulement là, ça semblait vouloir dire bien plus. Même si c'était ce qu'il avait réellement espéré, ce n'était pas ce qu'il avait voulu exprimer. Pour autant, il ne se rattrapait pas, sachant qu'il risquait fort de s’enterrer un peu plus s'il insistait. Peut-être qu'elle n'aurait pas fait attention à ses mots, ou qu'elle aurait parfaitement comprit le premier sens qu'il espérait donner à sa phrase.

« J’ai beaucoup galéré... Finalement, le job que j’ai pris en rentrant en France n’était pas... Disons qu’il ne me correspondait pas, et que j’en ai fais les frais rapidement... J’ai continué les petits boulots depuis, sans en trouver un stable qui me plaisait avant celui là. J’ai cherché à repartir un an après mon retour, la cohabitation avec mon père était... Compliqué. Disons que ma sœur me faisait relativiser les choses au début, mais ça n’a pas duré. » Jace fronça soudainement les sourcils. Il ne savait pas trop s'il pouvait s'engager dans ce genre de discussion, mais il était fortement intrigué par ce qu'elle venait d'avouer. Elle devait bien se douter que lui, il n'aimait absolument pas son père vu comment ils s'étaient pris la tête le jour de son départ. Mais il avait toujours pensé que Gabrielle elle, le respectait malgré tout et qu'elle n'irait jamais à son encontre. Visiblement, il se trompait, et il était plutôt ravis d'entendre qu'elle avait su lui tenir tête. Après tout ça, il ne pouvait pas s'empêcher de penser que s'ils se remettaient ensemble, les dîner de famille chez Gabrielle risquaient d'être folkloriques.

« Je sais que ça ne me regarde pas mais... Il s'est passé quoi avec ton père ? »

Ca ne le dérangerait pas de savoir qu'elle refuse de le voir et ce jusqu'à la fin de sa vie, mais comme sa reste son père, ce serait dommage que tout ai été gâché par une connerie. Même s'il en voulait à mort à Mr Marchand, il espérait que sa famille ne se découpe pas en petits morceaux. Certes il n'est pas un bon exemple, il ne voit plus vraiment sa famille aujourd'hui, mais le moindre dîner de famille, il y répond présent, et personne n'en veut à qui que ce soit.

La suite du repas se déroulait tranquillement, ils discutaient sagement du rôle des princesses, et des cours de danse qu'elle pourrait prendre. Comme dans le temps, elle avait vidé ses frites dans l'assiette de Jace qui songeait déjà à se réinscrire à une salle de port. Puis... Puis les assiettes vides, Jace avait osé mettre sur le tapis, le fond des pensés des deux jeunes gens. Il savait bien qu'en parler restait stressant, mais qu'ils devaient éclater l'abcès, sans quoi il y aurait toujours une certaine gêne entre eux. Et si elle venait à vivre sous son toit, mieux valait que tout soit mis à plat avant que ça ne finisse mal. Il ne se voyait pas vivre avec ce tas de questions dans sa tête. Il avait besoin que ça sorte.

« Je... Je me suis aussi beaucoup posée la question... Je regrette d’être rentrée en France, vraiment.. J’aurais préféré rester à L.A. Avec toi... Et puis.. Je me suis posée beaucoup de question en France.. Je ne savais pas si tu avais refais ta vie, si tu... Si tu pensais encore à notre histoire.. On a pas pu vraiment en parler.. Je ne savais pas comment tu avais vu notre relation.. Si c’était sérieux pour toi.. Enfin j’avais beaucoup de questions... » Ce n'était pas dans les habitudes du jeune homme, d'être aussi attentif. Ses professeurs pourraient en témoigner. Mais là, ses yeux ne dérivaient plus du visage de Gabrielle, tendis que ses doigts jouaient encore avec sa serviette qui commençait à s’effriter. Il sentait ses mains trembler autant que son cœur dans sa poitrine. C'était presque douloureux de ressasser ces moments là, du jour ou elle est partie. Il s'était senti tellement seul. Et d'un autre côté, il y avait comme une lueur d'espoir. Il était tellement bien quand elle était là. Il était quelqu'un d'autre. Il ne regardait pas les autres femmes. Pas comme aujourd'hui. Il n'avait pas besoin d'aller courir les bar pour se sentir aimé. Gabrielle elle le comblait, sans même qu'il ne l'ai vraiment calculé à l'époque. L'avoir perdu lui avait fait prendre conscience de tout ça, et ça lui revenait en pleine tête ce soir. « Qu’est-ce que tu en penses, toi.. ? Du départ.. De.. Nous ? » C'est là, qu'on a la boule dans la gorge, qui nous étrangle à tel point qu'on pense étouffer. Jace lâchait sa serviette, et s'accoudait alors à la table, tripotant ses mains l'une contre l'autre. Il restait silencieux quelques secondes, cherchant ses mots, le visage peu assuré, et le sourire nerveux.  Il baissait la tête, se pinçant les lèvres, avant de laisser son sourire mal à l'aise reprendre place.

« Je... »

Il relevait le visage, et le bleu de ses yeux, croisant ceux de Gabrielle.

« Honnêtement, c'est tellement soudain, je m'attendait pas à te revoir un jour alors je suis un peu paumé. Mais... Mais ce que je sais, c'est que quand t'es partie, je m'en suis d'abord voulu. J'avais l'impression que j'aurais pu... Assommer ton père pour que tu reste. »

Il échappait un petit rire à cette réplique, sachant qu'il n'aurait jamais fait ça.

« J'avais vraiment l'impression d'avoir laissé filé quelqu'un que je n'aurais pas dû. Et... Et après... Je crois que j'ai pas chercher à connaître quelqu'un d'autre. Je sais pas si c'était par peur de souffrir encore, ou juste que j'avais pas envie de te remplacer. J'en sais rien. Je sais même pas ce qu'on était vraiment l'un pour l'autre, il y a trois ans. On en a jamais vraiment parlé. Mais... Mais c'était. C'était sérieux. Je regardais pas les autres nanas, j'avais pas besoin. Et... Ca m'agaçait des fois quand le samedi t'avais pas envie de bouger, parce que j'avais juste envie de nous traîner dans des soirées, et... Et prouver à tout le monde que j'avais une superbe nana à mon bras. »

Il étirait son petit sourire, en coin de ses lèvres. Ses joues étaient toujours aussi rouge, mais son ton semblait plus apaisé, comme si le simple fait de parler de tout ça, était certes gênant, mais lui faisait le plus grand bien. Il avait gardé tout ça pour lui depuis plus de trois ans...

« Je sais que ton père me déteste, mais... Mais si c'était à refaire, je recommencerais. »

C'était l'une de ses plus belles histoires, il n'avait pas envie de l'oublier. Le serveur revenait au même moment, empêchant Gabrielle de lui répondre. Il voulait leur proposer des desserts, et rien qu'à cette pensée, Jace était écœuré. Ses yeux divaguèrent d'ailleurs vers son assiette, ou restaient encore quelques frites. Il refusa alors pour sa part, et vérifia que Gabrielle ne voulait rien, d'un simple regard. Elle n'avait pas fini ses frittes, il se doutait bien qu'elle n'en prendrait pas. Comme avant, elle a son petit estomac. Ca se voit à sa ligne parfaitement fine. Il se hâtait alors de sortir quelques dollars de ses poches pour régler leur repas, laissant quelques chose au passage, au serveur qui n'avait pas été trop chiant pour une fois. D'habitude, ils sont bien relous à venir demander toutes les cinq minutes, si le repas se passe bien. Se levant de sa chaise, il se dirigea alors vers la sortie, suivant Gabrielle. D'ici, il ne pouvait pas s'empêcher d'étudier toute sa silhouette, toujours aussi parfaite. Même le bas de son dos...

Une fois dehors, il savourait l'air un peu plus frais qui faisait du bien à ses joues. La nuit était tombée. Fourrant ses mains dans les poches de son pantalon, faute de savoir quoi en faire d'autre, il se tournait vers Gabrielle. Ses dernières révélations avaient laissé un petit blanc. Hors il espérait bien qu'elle lui réponde, qu'elle confirme, ou... Ou n'importe quoi, du moment qu'elle brisait le silence.

« Je suis désolé, j'ai mangé l'ambiance je crois bien... »

Plaisantât-il avant de s'arrêter devant la porte de la gare. Il ignorait si elle repartait en métro ou tout autre moyen de locomotion. Il se serait bien proposé de la ramener aussi. Face à elle, il reposait donc son regard azure sur son joli minois.

« Je ... Te raccompagne quelque part ? »

Il ne savait même pas ou elle dormait ce soir, si elle n'avait pas encore prit l'autre appartement. Elle n'a pas d'affaires avec elle alors elle doit bien être installée temporairement chez des amis ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Jeu 7 Sep - 10:13

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:

La jeune femme ne savait pas si la proposition de Jace était une bonne ou une mauvaise idée. Bien sur, elle mourrait d’envie de revoir son appartement. D’y reprendre ses petites habitudes... De pouvoir le voir tous les jours. Mais... Si leur histoire ne repartait pas ? Si elle était fini, ou qu’il était passé à autre chose, est-ce qu’il s’agissait réellement d’une bonne idée ? Le voir avec une ou des autres filles la ferait très certainement souffrir. Elle ne supporterait pas cela et partirait très rapidement, s’avouant faible face à cela. Pourtant le garçon en avait entièrement le droit, elle était partie après tout... Mais son cœur n’arrivait pas à tourner la page. Pas tant qu’elle ne serait pas certaine d’avoir tout essayé.

Elle tilta quelque peu à sa remarque. Lui aussi, était resté dans ses souvenirs. Forcément, lorsqu’ils étaient ensemble, tout marchait bien. Ils se complétaient. Mais maintenant... Elle avait trop peur que les choses aient changées.

- C’est gentil de ta part... Si ça ne te dérange pas.. On peut essayer. Je ne te dérangerais pas longtemps, juste le temps de trouver quelque chose de plus accessible à mes moyens...

Ses joues se rosirent légèrement alors qu’elle détournait les yeux. Elle ne se voyait pas refuser sa proposition. Elle ne voulait pas créer un froid, mais elle... S’enfuirait certainement rapidement si la situation devenait trop étrange. Elle... Appréhendait de se retrouver le matin, face aux conquêtes de Jace. Ou face à une fille qu’il fréquentait, comme elle à l’époque.

Le repas s’était ensuite bien passé. Il n’en avait pas moins fallu pour que les deux se détendent et puisse apprécier leur retrouvaille. Elle lui avait fait part de sa mauvaise expérience en France. Son retour avait été le début de la fin. Elle ne s’épanouissait pas à Paris, ni dans ses boulots. L.A. lui manquait, sa vie là bas lui manquait.. Jace avait occupé beaucoup de ses pensées... Et ses rapports avec son père s’étaient détériorés.

Elle l’avait confié à Jace à demi mot, sachant que ce dernier n’appréciait pas énormément son père. Et bien que Gaby ait toujours un énorme respect pour lui, elle avait franchit un cap depuis ces trois années. La rousse avait murit, et son retour à L.A. s’était bien sur fait hors du consentement de son paternel.

- Il... A eu du mal à assimiler que je n’étais plus sa « petite fille ». Que je veuille partir, me lancer dans autre chose. On s’est beaucoup embrouillé, j’avais l’impression qu’il me considérait toujours comme incapable de faire quoi que ce soit. Trouver un job, le garder, vivre ailleurs... Choisir les bonnes personnes...

Oui, parce qu’il n’avait certainement pas oublier Jace et lui avait reproché maintes fois son histoire avec le garçon. C’était surement ce qui avait provoqué le déclic de la rousse. Elle n’avait jamais été sûre d’elle, alors ses remarques sur ses jobs, son indépendance... Elle les prenait toujours en considération, mais Jace. Il s’agissait d’une des seules choses dont la jeune femme était sûre. Sûre de son intérêt, sûre de ses sentiments... Sûre qu’elle avait fait le bon choix.

- Et puis... J’ai commencé à m’affirmer un peu plus. Ca l’a certainement pris au dépourvu, du coup nos rapports se sont de nouveau détériorer. J’ai eu le droit à beaucoup de qualificatifs assez... Virulent.

Ingrate, incapable. Elle savait que ces mots étaient dits sous la colère. Elle en avait parlé autour d’elle. Elle avait même fait recours à un professionnel, n’arrivant pas à déterminer s’il avait raison ou tort. Hors, ce qui ressortait à chaque fois ne la concernait pas. Selon tout son entourage, il n’arrivait pas à accepter que Gabrielle prenne son envol. Jace avait sans doute rendu les choses plus difficiles. Son père n’avait vu en lui qu’une source de distraction.. Que son âge. Il avait tout loupé. Tous les bons côtés que Gaby avait adorés chez lui. Elle était sûre qu’ils auraient pu s’entendre. Pourtant... C’était bien compliqué maintenant.

Le reste du repas se poursuivit, jusqu’à la fin de ce dernier. Cette rencontre avait remué énormément de chose pour la jeune femme. Une chose était sûre de son côté, ses sentiments n’étaient pas partis. Son cœur battait toujours à chaque fois qu’elle levait les yeux vers lui. Son regard azur lui faisait toujours cette sensation étrange, au creux de son ventre. Elle se confiait toujours facilement à lui, se sentant en sécurité et apaisée à ses côtés. Mais au lieu de la rassurer, cela l’angoissait encore plus.

Il n’avait personne.. Mais cela ne voulait pas sous entendre qu’il voyait encore quelque chose entre eux. Et même si c’était le cas, elle avait peur. Peur qu’il rencontre une nouvelle personne alors qu’ils se retrouvaient tout juste. Elle n’était sûre de rien de son côté. Et ressentir de nouveau tout cela l’effrayait. Comme s’il avait senti ses appréhensions, Jace avait orienté la conversation sur le cœur du sujet. La rousse avait à demi avoué qu’elle n’avait pas tourné la page. Mais de peur de l’effrayer, elle n’avait pas tout avoué.

Son cœur rata un battement lorsqu’elle l’entendit commencer à parler. Ce n’était pas les mots lui plus rassurant qu’elle aurait pu entendre. Il ne s’attendait pas à la revoir un jour. Néanmoins, le reste de ses propos réchauffèrent peu à peu son cœur. Un rire nerveux s’échappa même de ses lèvres sur ses propos sur son père.

La suite du discours de Jace fit monter peu à peu les larmes aux yeux de la rousse. Elle regrettait d’être partie, plus que tout. Ses mots la touchaient en plein cœur. C’était certainement plus que ce qu’elle n’aurait jamais espéré. Elle essuya d’un revers de manche sa première larme. Son cœur battant à la chamade, elle n’avait pas su quoi répondre. Heureusement, le serveur les avait coupé. La brune était restée plongée dans ses pensées, perdue dans tous ses sentiments.

Elle avait suivi Jace jusqu’à l’extérieur, puis lorsqu’il s’était retourné vers elle, elle avait de nouveau perdu pied. Aucun son n’aurait pu franchir la barrière de ses lèvres. Plus que tous les mots qu’elle aurait pu dire, elle s’approcha doucement pour se blottir contre lui et passer ses bras autour de son cou. Elle n’était pas certaine d’elle, et une seconde de panique contracta ses muscles, de peur que le garçon ne la rejette.

- Si c’était à refaire, je ne repartirais pas... Je regrette tellement, tu sais... J’ai... J’ai jamais pu me faire à l’idée de rester à Paris. Tu...

Sa voix s’était éteinte, par l’émotion. Sa gorge serrée, elle avait juste murmuré ses mots, les mains encore tremblantes, et le cœur remplis de regret. Elle avait profité de quelques très rapides seconde de cette sensation, de son odeur. Elle s’était ensuite reculée, les bras et les jambes presque tremblantes. Elle avait sorti un papier de sa poche, scotcher à des clés.

- Je n’ai pas encore vu l’appartement en vrai... Mais j’ai l’adresse. S.. Si jamais tu veux rentrer vas y, j’ai juste besoin que tu me montres où on est sur le petit plan.

Quand elle était allée récupérer les clés, l’homme lui avait donné un plan de la ville ne indiquant l’endroit où se trouvait l’appartement. Elle ne voulait pas bloquer Jace, mais elle n’avait jamais excellé en orientation et des petites indications ne lui seraient pas de trop. Surtout à ce moment là, où sa tête était bien trop embrouillée pour réfléchir.

.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Jeu 7 Sep - 11:47

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

Jace avait bien remarqué le malaise qu'il avait provoqué. Gabrielle tentait de cacher ses émotions, mais ses yeux étaient rougies et humides, comme quand elle retient ses larmes, refusant de pleurer devant quelqu'un. Il ne connaissait que trop bien cette expression. Et la tension aussi se faisait sentir. C'était gênant et malaisant. Pour autant, il ne parvenait pas vraiment à regretter ses mots. Il avait eu besoin de le dire. Il fallait que les choses soient remises au clair entre eux. Que ce soit pour la cohabitation à l'appartement, comme pour leurs futurs tête à tête qui risquaient d'être nombreux s'ils bossaient au même endroit.

Ils s'étaient donc empressés de quitter le restaurant, sans un mot l'un à l'autre, jusqu'à ce qu'ils atteignent les portes de la gare. Là, Jace se retourna vers elle, plus sérieusement, le visage quelque peu durcit par une angoisse qu'il ne pouvait pas cacher lui non plus. Il n'était pas triste, non. Il avait juste peur de l'avenir. Parce que Jace n'est pas fou, même si son cerveau n'est pas très développé, il est assez saint d'esprit pour savoir que l'engagement avec quelqu'un le terrifie. Qu'il a peur de s'ennuyer à ne plus courir les jupons tous les soirs. Et d'un autre côté, il en a bien discuté avec Nat. Ils sont plutôt d'accord sur un point : Gabrielle est la fille pour lui. Ils étaient persuadés qu'ils ne la reverraient jamais, et que Jace avait laissé filé la fille de sa vie. Là, maintenant qu'elle était là, il remettait tout en question. Est-ce que ce n'était pas un signe du destin ? Il y a des chances que si.

La suite, Jace eu bien du mal à l'analyser sur le coup. Sans prévenir, Gabrielle s'était approchée, et ses mains avaient aussitôt entouré le cou du jeune homme, tendis que son petit corps frêle était venu se blottir contre le sien. Le cœur du trentenaire avait prit une telle accélération, que ses joues le surchauffaient à nouveau, tendis que ses mains et ses jambes tremblaient comme des feuilles mortes. Et ça, lui, il n'y était vraiment pas habitué. Les filles ne le font jamais stresser, il s'en fout de faire un pas de travers et de ne plus jamais les revoir. Mais Gabrielle, c'est autre chose. Il ne se pardonnerait pas la moindre erreur avec elle... Tout comme il y a trois ans. « Si c’était à refaire, je ne repartirais pas... Je regrette tellement, tu sais... J’ai... J’ai jamais pu me faire à l’idée de rester à Paris. Tu... » Pétrifié, il ne fit pas un geste. Ce qui l'étonnait d'ailleurs, lui qui profite toujours de ce genre de situation pour tripoter les fesses d'une nana. Là, il n'était pas même capable de bouger son petit doigt. Ce doit certainement être ça, qu'on appelle l'amour. Les mains moites, le cœur qui défonce votre poitrine, les jambes en coton, l'envie de chialer comme un bébé. Cela faisait trois ans qu'il n'avait pas ressentit ça... Et quand les bras de Gabrielle le libérèrent, il senti en lui une certaine déception. Le temps s'était arrêté et il aurait bien aimé que cela dure plus longtemps. « Je n’ai pas encore vu l’appartement en vrai... Mais j’ai l’adresse. S.. Si jamais tu veux rentrer vas y, j’ai juste besoin que tu me montres où on est sur le petit plan. » C'était tellement trop d'émotions pour lui, en une seule soirée. Il se sentait fatigué, et en plein raz le bol de lui même. Être stressé et angoissé comme ça, ce n'est pas lui. Soupirant, il attrapait le plan et la clé, qu'il fourrait dans sa poche, levant les yeux vers le ciel un court instant de réflexion.

« Ce gars, on lui rendra ses clés demain. T'iras pas vivre là bas. »

Posant l'azure de ses yeux sur elle, il étirait un petit sourire, avançant d'un pas vers elle pour ne laisser qu'une très faible distance entre eux. Tout au long du repas, il n'avait pas osé la regarder dans le blanc des yeux, comme ça. Mais là, il avait juste envie de profiter de ce regard, et s'y perdre comme il y a trois ans. Il avait envie d'y succomber aussi, parce que ça, ça ne lui arrive jamais, en tout cas, pas depuis trois longues années.

« Je suis désolé de l'avoir laissé t'emmener il y a trois ans. »

Murmurât-il, le cœur défaillant, mais étrangement, il se sentait mieux. Comme soulagé de savoir qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, et que de toute façon, tout irait mieux maintenant. Même s'ils ne se l'étaient pas dit ouvertement, tout était sous entendu, que ce soit lui au restaurant plus tôt, ou elle à l'instant. Si c'était à refaire, ils le referaient. Ca voulait bien dire qu'ils étaient prêt à reprendre tout la ou ils l'avaient laissé. Ses yeux dévorant les siens, il relevait doucement l'une de ses mains qui venaient alors caresser la joue de la rousse, reculant au passage, une mèche de cheveux qui approchait son visage. Il mourrait d'envie de l'embrasser, comme avant. Ses yeux divaguèrent d'ailleurs vers ses lèvres à cet instant. Le visage étaient si proches l'un de l'autre, qu'il pouvait déjà sentir son souffle chaud terminer sa course près de son nez. Et c'était bon. Ce n'était que maintenant qu'il en prenait conscience, mais Gabrielle elle lui a cruellement manqué. Gabrielle est parfaite. Si jolie. Bien plus que toutes les autres filles qu'il a pu glissé sous ses draps pendant ces trois ans. Même réunies. Nat a sûrement raison. S'il y a bien une fille sur terre, capable d'être la femme de sa vie, c'est bien elle. Bien qu'il ne soit pas certain de la mériter. Elle est presque trop bien pour lui. Mais il s'en fout, s'il la veut, il l'aura, elle et rien qu'elle. Il hésitait, pas très sur que ce soit le bon moment, peut-être que c'était trop tôt, peut-être qu'il aurait put attendre. Mais il est trop impulsif Jace. Alors doucement, il venait coller son front au sien, fermant ses yeux, savourant cet instant. Ils avaient l'air de deux amoureux transit là, devant l'immense porte de la gare, au milieu de cette foule qui passe et repasse, au milieu de ses couples repartant d'une journée magique aux parcs, ou de ces familles, heureuses et affublées d'oreilles de Mickey sur la tête. Oué, il hésitait. Un courant électrique lui en traversait tout le corps, allant jusqu'à frapper le creux de ses reins. Ses doigts se resserrèrent légèrement sur son visage, et alors lentement, mais avec douceur, ses lèvres vinrent se poser délicatement sur celle de Gabrielle. De doux et tendre baisers comme ça, il n'était pas habitué d'en donner. Mais il se surprenait à en apprécier la teneur. C'était tellement... Rassurant. Il n'avait pas là, l'envie de lui faire comprendre qu'il voulait se jeter dans un lit, pas comme avec les autres filles. Là, tout ce qu'il voulait, c'était qu'elle comprenne qu'à partir de ce soir, il n'y aurait plus qu'elle. Du moins, si elle le veut bien. Ses lèvres pincèrent alors les siennes, juste un court instant, juste un tendre, petit et chaste baiser. S'était peu, mais déjà assez pour le faire se sentir tout bizarre. Et quand il libérait les lèvres de Gabrielle, un petit sourire était toujours là, sur les siennes. Intimidé mais ravi. Il se pinçait les lèvres, là ou il pouvait encore sentir le parfum de Gabrielle. Et ses yeux bleus rencontrèrent de nouveau les siens, sans que son visage ne se recule de trop.

« Si tu laisse une seconde chance à mon appartement... Tu crois que.. Moi aussi je pourrais en avoir une... De seconde chance ? »

Ses doigts caressaient sa joue, machinalement, sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. N'importe qui de ses connaissances, qui seraient passés par là à cet instant précis, n'aurait jamais reconnu Jace...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Paris en France, le 2 Octobre 1994. J'ai donc actuellement 22 ans et je suis Française et Américaine! J'ai vécu jusqu'à mes 18 ans en France, puis je suis partie pour Los Angeles le temps d'une grosse année, puis j'ai du rentrer de nouveau dans mon pays natal, faute d'emploi. Je poursuis le même rêve depuis toute petite, celui de devenir actrice, malheureusement, c'est un milieu très fermé où il est très difficile de se faire une place. Je tente de persévérer, mais pour l'instant les résultats sont plutôt infructueux. Côté famille, j'ai une petite soeur avec laquelle je suis très proche, et toujours mes deux parents. Sentimentalement parlant, j'ai eu quelques petites amourettes, mais je n'ai eu des sentiments qu'une seule fois dans ma vie, pour Jace. Et depuis, hormis quelques flirts, je n'ai pas su m'attacher de nouveau.

Disney's academy et toi : Je suis le cursus Performer dans l'espoir de pouvoir perfectionner mon jeu d'actrice et de prendre un peu d'expérience. Je me suis également découvert un début de talent de chanteuse, rien de bien excitant, mais avec quelques cours, j'arrive à pousser ma voix, même si je ne me sens pas prête à l'exposer à tout le monde.

Et dans la vie je suis : Pour le moment, je suis vendeuse de billet à l'entrée du parc. C'est le job que l'on m'a proposé en arrivant à Disney. Néanmoins il m'est arrivé quelques rares fois de faire un remplacement en enfilant le costume de Mérida ou d'Ariel,ce que je souhaitais initialement. Avec le temps, j'aimerais pouvoir changer de poste.

Mon statut marital :
Il semblerait que mon cœur se soit fait une nouvelle fois voler par l'homme qui le faisait battre jadis.

Mon adresse postale : Je loge dans un appartement assez spacieux à Anaheim et je suis actuellement en recherche d'un à deux colocataires si cela vous intéresse, rendez-vous par ici !



Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t371-gabrielle-marchand-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t372-gaby-s-phone http://disneyacademy.forumactif.com/t363-welcome-in-my-fairytale-gabrielle?nid=13#2573
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Jeu 7 Sep - 17:21

Do you remember ?

Feat Jace :koeur:

La rousse était sortie du restaurant, suivi du brun. Elle était perdue dans ses pensées, perdue dans ses sentiments. Son estomac était tout retourné, elle ne savait plus quoi pensé, plus quoi dire. Elle avait simplement envie de se laisser aller à ses sentiments. De ne plus craindre la réaction de Jace. De tenter. Mais c’était toujours pareil. Elle se laissait guider par sa peur. Comme lors de leur dernière entrevue. Quand elle avait été trop intimidée par son père pour s’affirmer et rester avec Jace. Pourtant elle aurait du. Et peut être qu’aujourd’hui, elle devrait aussi.

Trouvant un juste milieu, la jeune femme avait simplement tenté un rapprochement intermédiaire. Son cœur s’était de nouveau emballé en sentant son corps, son odeur.. Sa chaleur. Elle aurait aimé rester ainsi indéfiniment. Elle se sentait bien, à sa place. Malgré que son cœur batte à la chamade, elle était rassurée à l’idée qu’il ne la repoussait pas. Et cela lui laissait entendre de belles choses. Elle ne pouvait pas s’empêcher de laisser son cœur et son esprit divaguer vers de nouvelles pensées.

La rousse finit par se reculer, légèrement à contre cœur, mais ne voulant pas gâcher ce moment en abusant de trop. Elle avait levé les yeux vers lui, les plantant dans son regard azur. Ses joues s’étaient de nouveau embrasées, mais elle n’avait pas voulu les détourner. Elle détourna son regard lorsqu’il attrapa les clés pour les mettre dans sa poche. Sa réaction lui arracha un sourire sincère et heureux de par son choix.

Son sourire s’estompa rapidement lorsque Jace s’avança vers elle, réduisant la distance brutalement. Elle leva des yeux intimidés vers les siens. Son cœur accélérait de nouveau. Elle avait presque l’impression de l’entendre, même hors de son corps. Sa respiration s’était légèrement intensifiée alors que son souffle chaud balayait légèrement ses joues.

- Je suis désolée de ne pas être restée...

Elle ne considérait clairement pas la faute sur lui, au contraire. Jamais elle n’aurait du suivre son père. Mais elle n’avait pas été assez mature, à cette époque. Elle avait eu peur de se brouiller avec son père. Elle n’était pas prête à tirer une croix sur sa famille. Pourtant, c’était bien à lui de comprendre que Gabrielle devait faire sa vie comme elle l’entendait. Si Jace faisait parti de ses choix, il devait l’accepter. Et il en faisait parti. Et il en ferait toujours parti.

Un léger frisson vint perturber la rousse alors que la main de Jace venait effleurer sa joue. Ce contact lui fit le même effet qu’un coup de jus. Pas dans le mauvais sens, au contraire. Ce contact lui fit battre son cœur de plus belle. Ses battements étaient si fort qu’ils auraient pu crever sa poitrine. Elle ne détournait pas les yeux des siens, perdu dans leur couleur si significative. La main de Gabrielle monta timidement pour se glisser contre la nuque de Jace alors que ses joues rosissaient de plus belle.

Ses yeux se fermèrent doucement en sentant le contact des lèvres douces de Jace contre les siennes. Cette sensation lui brûlait les lèvres, lui retournait l’estomac... Allait faire exploser son cœur. Ses doigts caressèrent délicatement la nuque du garçon alors qu’elle se hissait sur la pointe des pieds pour faire durer leur baiser quelques secondes de plus. Elle s’avança, rompant le dernier espace qui existait entre leur deux corps.

En un instant, toutes les craintes de la rousse s’étaient envolées. Elle était déjà sûre de ce qu’elle ressentait pour Jace, mais là, plus aucune question ne s’immisçait dans son esprit. Elle voulait être avec lui. Elle ne pourrait plus le quitter, elle ne le voulait plus. Plus rien ne l’intéressait, hormis le brun. Elle ne voulait plus s’inquiéter, elle voulait vivre. Vivre à ses côtés.

Leurs lèvres se séparèrent, au regret de la rousse, elle attendit une seconde, avant d’ouvrir les yeux, profitant de ce sentiment inédit, bien plus fort que lors de leur premier baiser. Cela la signifiait bien plus. Il était rempli de nombreux autres sentiments, absent la première fois. Elle finit par dévoiler de nouveau son regard, pour le figer dans celui de Jace, un léger sourire comblé sur les lèvres.

- Pourquoi une seconde ? Tu n’as jamais gâché la première..

Sur ses mots, la rousse enfuit son visage dans le creux du cou du garçon, y déposant un rapide baiser avant de se délecter de son odeur. C’était mieux que tout ce qu’elle avait imaginé. Plus beau que tout ce dont elle aurait rêvé. Elle ferma les yeux un instant, ramenant son deuxième bras dans le dos de Jace. Elle dégagea légèrement sa tête le temps de lui demander :

- Est-ce que ça veut dire que je suis invitée chez toi ?

Demanda-t-elle, un doux sourire sur le visage.

.
crackle bones
Disney's Academy


A million of feelings... All for one person;
I love you to the moon and back, to infinity and beyond, forever and ever. Love do what makes you happy, be with who makes smile, laugh as much as you breath. Love as long as you live × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   Jeu 7 Sep - 19:22

Do you remember ?
Gabrielle & Jace

« Je suis désolée de ne pas être restée... » Elle n'avait tellement pas à s'en vouloir. Le plus fautif c'était lui, incapable de faire bonne figure face au père de Gabrielle. S'il avait eu une meilleure situation, peut-être qu'il n'aurait jamais cherché à la lui enlever. Peut-être qu'il aurait dû l'épouser ? En fait, à cet instant, Jace trouvait des tas d'excuses dans sa tête, qui lui auraient permis de rester au près de Gabrielle. Mais il y a trois ans, il n'aurait jamais été capable d'en mettre au point ne serait-ce que l'une d'elles. Il y a trois ans il était bien plus immature, et surtout, bien moins sûr de lui. Il ne se doutait pas qu'il s'attacherait autant à Gabrielle. Il ne se doutait pas qu'elle lui manquerait autant. Et il n'aurait jamais imaginé qu'un jour, il puisse avoir envie de se poser avec quelqu'un, aussi sérieusement que là, ce soir, avec elle dans ses bras.

Alors qu'il l'embrassait, il réalisa qu'elle répondait à son baiser, refusant même de le laisser la lâcher trop tôt. Ses joues rougissaient certes, mais il n'avait là, plus aucun malaise, plus aucun stresse, juste du bonheur. Il se sentait bien, enfin bien, et ça ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Il avait l'impression d'être à sa place, là ou il aurait du être depuis toujours. Pour la première fois de sa vie, il se sentait grandir. Il avait l'impression d'être un homme, un vrai. Capable de prendre soin d'une femme, capable d'aimer une femme, et surtout, prêt à s'engager au près d'elle. Il avait toujours pensé qu'il n'était pas ce genre d'homme, qu'il ne pourrait jamais l'être. Ce soir il se sentait rassuré. Il n'était pas exceptionnel dans le fond, il est juste comme tout le monde. Il est là pour aimer sa moitié, et probablement pour l'épouser un jour, et lui faire de beaux enfants. Ce cliché qu'il avait tant détesté et critiqué toute sa vie, devenait tout à coup le seul avenir qu'il s'imaginait.

« Pourquoi une seconde ? Tu n’as jamais gâché la première.. » Alors que la main de Gabrielle effleurait encore sa nuque, le jeune homme étirait un timide petit sourire. Charmé, enivré, il était complètement hypnotisé par la jeune femme, encore plus qu'il y a trois ans. Finalement, ces trois longues années de séparation n'avaient peut-être pas été si inutiles. Sans elles, aurait-il comprit à quel point il peu être fou de Gabrielle ?

« Disons qu'on me l'avait volé alors. »

Plaisantât-il, savourant cette étreinte que lui offrait Gabrielle, nichée dans son cou, alors que ses doigts jouaient dans ses cheveux. Oué, c'est ça, le bonheur. Le baiser qu'elle déposait dans son cou laissait une petite chaire de poule l'envahir, « Est-ce que ça veut dire que je suis invitée chez toi ? » Il échappait un petit rire, juste dans un souffle, et il acquiesçait, la tête baissée vers celle de Gabrielle, qui avait encore le menton de coller à son torse.

« Je vais devoir te prêter un teeshirt pour la nuit hein ? »

Il savait bien à quel point elle adorait porter ses teeshirt et ses chemises. Elle nage dedans et elle adore ça. Quand elle "vivait" avec lui, il n'avait jamais de quoi se mettre parce qu'elle avait déjà tout utilisé. Tendrement, il déposait un baiser sur le front de la jeune femme, puis il faisait un demi tour sur lui même pour se poser à ses côtés, tout en passant son bras au dessus des épaules de la jolie rousse, avançant vers le parking employé en sa compagnie.

« Jesus va adoré te revoir! »

Rassurez vous, il ne parle pas d'un dieu, mais de son chien. Oui, il n'avait pas trouvé de prénom plus douteux, si ce n'est "le chien" mais ça laisserait sous entendre qu'il ne le considère pas comme un membre de la famille, hors son chien, c'est toute sa vie.

Une fois sur le parking, avant de lâcher Gabrielle, il lui déposait un gros baiser sur la joue, la serrant contre lui en faisant pression sur son bras. Oué, il était vraiment heureux là. Il prenaient ensuite place dans sa voiture, mais le temps de la démarrer, il arrêtait son regard sur sa petite-amie (C'est officiel quoi!), qui était en train de s'attacher.

« A partir de maintenant, on ne laisse plus rien, ni personne, nous séparer. »

Lui murmurât-il tendrement, et après un sourire tout aussi mignon, il se penchait vers elle pour l'embrasser. Jamais il n'avait ressenti autant de douceur et de bien être dans des baisers. Il avait l'impression qu'embrasser Gabrielle valait cent mille anti-dépresseurs.

« C'est parti Princesse, je vous ramène au château. »

C'est bien loin d'être un château son appartement, surtout qu'il est plutôt en bordel, mais c'est qu'il a besoin d'une femme. Jace savait très bien tenir son intérieur quand il était avec Gabie, il aurait refusé de la laisser vivre dans une porcherie. Hors ces derniers temps, il était toujours seul. Bon ce n'était pas la catastrophe non plus, mais il y avait quand même un peu de vaisselle salle dans l'évier, des fringues qui traînent partout dans la chambre et la salle de bain, et le sol mériterait un bon coup d’aspirateur, surtout avec le chien.

Sur le chemin, au volant de sa voiture - notez que c'est une belle marque, il aime bien les grosses voitures -, il ne pouvait pas s'empêcher de sourire, jetant parfois de rapides regards vers Gabrielle.

« Tu crois que ton père va s'en remettre ? »

Et c'était dit d'un ton malicieux et trop fier. Ca n'arrangerait pourtant rien à leurs relations avec Gabrielle. Mais Jace avait la sensation d'avoir prit sa revanche sur Marchand Senior, et c'était tout ce qui lui importait.

( HJ: je propose que tu ouvre un autre sujet dans les résidences, pour la suite Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Do you remember ? Jace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Do you remember ? Jace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's Academy :: Et ils vécurent heureux, pour toujours :: Les archives :: Les rps-
Sauter vers: