Voir les messages sans réponses
Tel père, tel fils | JESSE&JAKE
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Tel père, tel fils | JESSE&JAKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Jeu 12 Oct - 16:15

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Depuis ma petite altercation avec le grand big boss, j'essaye de montrer patte blanche afin d'obtenir sa reconnaissance à nouveau. Parce que oui, vu comment s'est déroulé l'entretient, j'ai certainement perdu toute reconnaissance à ses yeux. Maintenant que j'y pense, il fallait s'y attendre! Je fume pendant les cours, je remonte les bretelles à chaque élève lourdingue préférant assouvir leurs besoins de vieux ado' en chaleur, le loup dans tex avery n'a qu'à bien se tenir! Rien n'est plus chiant qu'un gosse qui bave devant les tenues sportives très près du corps de certaines demoiselles. Moi-même je craque parfois...c'est sans doutes aussi ça le soucis chez moi, trop de sex-appeal. Rob m'a bien prévenu : marche droit et ne recommence pas tes conneries. J'ai beau être grande gueule, quand on menace de me virer, je l'ouvre un peu moins...c'est que j'ai un loyer à payer moi.

« C'est bon le cours est terminé.»

Annonçais-je dans le plus grand des calmes, ce qui, et tout le monde pourra en témoigner, ne me ressemble pas. Cela surprend même quelques élèves qui font des messes-basses, pensant certainement que les trentenaires (j'ai pas encore 40 ans, ok ?!) sont trop vieux pour avoir une bonne audition. « T'a vu comment il est tout doux depuis une semaine ? il a du se faire engueuler par Rob! » Arquant un sourcil, je ne dis rien, curieux d'entendre la suite de la conversation. « Clair, il va être obligé de le brosser dans le sens du poil pour pas perdre son taf!» Contenant mon envie irrépressible de commettre un meurtre, je m'approche des prépubères.

« Hé les deux idiots ! Allez donc m'insulter ailleurs que dans ma salle de sport! »

Ces derniers s'enfuient la queue entre les jambes, quelle génération de boulets. Épuisé d'entendre ce genre de réflexions depuis des jours, je baille tout en ramassant les plots qui ont servis durant le cours. Alors que j'allais ramasser le dernier, j'aperçois Jesse, prêt à partir. Ah la voilà mon exception! Le seul jeune qui ne se comporte pas comme un abruti fini...en même temps venant de mon fils, ce n'est pas surprenant. Enfin, je m'avance peut-être un peu trop parce qu'après tout, je ne le connais pas vraiment mais bien qu'il soit un peu sale gosse (je suis pas né de la dernière pluie), il m'a l'air d'être un bon gamin quand même et je n'ai pas de doutes quant au fait qu'il soit respectueux.

« Tient, le plus beau! Je voulais te voir justement! T'a rien à faire, là ? ça te dirait de venir à la maison ? »

 
Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Ven 13 Oct - 1:03

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Assister au cours de ton père, tu ne savais pas vraiment ce qu'il s'était passé dans ta tête le jour où tu avais pris une telle décision, si encore tu avais été un passionné de sport, tu aurais pu dire que tu avais su passer au dessus de vos différents par passion mais tu étais l'exact opposé de ce qu'on pouvait appeler un sportif, la dernière fois que tu avais fait du sport volontairement et pas pour impressionner une fille que tu voulais mettre dans ton lit ou parce qu'on t'y avais forcé pour une raison ou une autre devait remonter à un certain nombre d'années déjà, et ta condition physique était loin d'être la meilleure, pour ne pas dire déplorable, évidemment, personne ne peut espérer boire, fumer, toucher aux diverses substances illicites du marché  et dormir quatre heures par nuit tout en gardant une forme olympique, pas même toi. Considérant ces faits tu devais bien te rendre à l'évidence, si tu avais fini par t'inscrire à ce cours, et même si tu ne l'aurais jamais admis à haute voix, préférant probablement te faire torturer plutôt que de dire une chose pareille, c'était pour te rapprocher de lui d'une manière ou d'une autre, tu n'avais pas choisi la plus subtile d'ailleurs, mais quelle importance, quelque chose te disait que lorsqu'on en arrivait à la subtilité il était probablement aussi mauvais que toi et n'avait pas dû le remarquer. Tu avais même tenu parole, promettant d'arriver en cours à l'heure et sobre, au moins un minimum, faisant de son cours un des rares, voire le seul où tu étais sérieux et te comportait convenablement, comme si en plus de vouloir te rapprocher de lui, tu cherchais à lui montrer une bonne image de toi, et pas celle du sale gosse défoncé et paumé, tu étais une contradiction ambulante, le haïssant, rêvant secrètement de lui dire ses quatre vérités et cherchant son attention simultanément, tu te détestais pour ça, tu te détestais de ne pas réussir à le haïr autant que tu voudrais, tu te détestais d'avoir besoin de lui, tu te détestais, tu le détestais et tu étais juste fatigué de tout ça, toute cette situation, ces non dits, faire semblant, tu ne savais pas combien de temps tu serais encore capable de te contenir avant de juste exploser comme la bombe à retardement que tu étais.

Pour l'heure, la seule chose qui te donnait l'impression de risquer d'exploser étaient tes poumons cela dit et c'est avec soulagement que tu accueillis la fin du cours, essayant de reprendre ton souffle en réfléchissant à la solution la plus pertinente entre arrêter de fumer ou arrêter le sport, ce qui dans ton esprit représentait un débat parfaitement normal et sain, lorsque tu entendis les commentaires que les autres faisaient sur ton père, si ton premier réflexe aurait été de leur coller une droite, parce que la vie t'avait appris que malgré tout c'était toujours la solution la plus efficace pour faire taire quelqu'un, tu ne fis rien parce que tu ne pouvais pas les blâmer non plus, Jay t'avait suffisamment raconté ce qu'avait fait ton géniteur et comment il se comportait avant pour que tu comprennes leur surprise en le voyant soudainement si doux, toi-même tu t'interrogeais mais comme souvent tu avais la décence de ne pas formuler tes pensées à haute voix, la décence ou juste la présence d'esprit, si tu commençais à dire ce que tu penses, tu te doutais que tu finirais interné.
Alors tu te contentais juste de regarder ton père gérer les deux idiots avec qui tu n'avais de toute façon pas d'affinité tout en continuant de lutter pour reprendre ta respiration, un peu trop longtemps à en juger par le vide soudain autour de toi. Dans la salle, juste lui et toi. Le bon sens aurait voulu que tu partes avant de te retrouver dans une situation que tu ne voulais pas, mais le bon sens était bien trop absent de ton code génétique pour que tu fasses quoique ce soit d'autre que rester là à le fixer du regard, sans trop savoir ce que tu attendais ou ce que tu voulais, et comme par hasard, ce ne fut que quand enfin tu réalisas ta propre stupidité et te décidas à partir qu'il te rattrapa et se décida lui à te parler

« Tient, le plus beau! Je voulais te voir justement! T'a rien à faire, là ? ça te dirait de venir à la maison ? »

« Je... »

Et ce fut tout ce que tu réussis à prononcer pendant quelques secondes alors que l'hésitation se voyait clairement dans tes yeux, comme toujours partagé entre deux sentiments complètement à l'opposé, avant qu'autre chose encore n'atteigne la chose vaguement en état de marche qui te servait de cerveau

« Je vais me faire engueuler ? »

Cette fois c'était plus l'inquiétude qui se lisait dans ton regard, avec le nombre de conneries que tu enchaînais depuis la rentrée c'était tout à fait possible que les professeurs aient décidé de lui parler, c'était ses collègues après tout, tu étais son fils...Et dans un même temps tu réalisais que si ce n'était pas ça, s'il voulait juste te voir comme un père veut voir son enfant, alors tu venais de magnifiquement te griller, bien joué.



 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Ven 13 Oct - 17:49

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Je n'ai pas vraiment su comment réagir lorsque Jesse m'a dit s'être inscrit à mon cours. Était-ce simplement pour étudier ? ou voulait-il, d'une manière un peu maladroite, se rapprocher de moi ? je l'ignore mais j'espère que la deuxième option est la bonne. C'est pathétique pas vrai ? je suis son père et je ne sais rien de lui mise à part son nom, sa date et son lieu de naissance. Je ne suis pas plus doué que Jesse, j'aimerais passer du temps avec lui, le connaître davantage mais je ne le fais pas car j'ai bien trop peur qu'il me rejette. C'est contradictoire et plutôt stupide mais je ne suis pas à l'aise face à mon propre enfant, je ne veux pas qu'il me juge et pourtant je ne fais rien de bien, je ne veux pas qu'il ait une mauvaise image de moi et pourtant je ne fais que lui montrer les pires facettes de ma personnalité. Maintenant je m'aperçois à quel point la paternité est difficile, je comprends mon père maintenant...et je regrette d'autant plus ce que je lui ai fais subir.  « Je... »  Impatient de connaître sa réponse, je mordille ma lèvre inférieure. « Je vais me faire engueuler ? » Surpris, j'écarquille les yeux. Je dois dire que je m'attendais à tout sauf à ça.

« Euh...attends, attends, attends...quoi ? »

Je me frottais les yeux, essayant de comprendre sa réaction. Bon, s'il a peur que je l'engueule c'est qu'il a du faire une connerie...pas si sage que ça finalement, la baby face! Le soucis c'est que moi-même, je ne sais pas trop quoi répondre à ce genre de question parce que si vraiment il a fait une connerie, j'vais pas pouvoir lui répondre correctement. Parce que oui, j'suis pas le genre de père qui empêcherait son enfant de faire une bêtise, bien au contraire. Mais je dois prendre exemple sur mon meilleur ami et écouter ses conseils, ni trop cool, ni trop sévère.

« Je sais pas de quoi tu parles, moi j'voulais juste passer une bonne soirée père-fils.»

Jesse doit s'imaginer que je me comporte bizarrement. Depuis qu'il est petit je n'ai pas passé beaucoup de temps avec lui, j'allais le voir deux-trois heures toutes les deux semaines, tout au plus. Il doit sans doutes penser qu'il est trop tard pour me rattraper, qu'il fallait que je me réveille avant, qu'il ne fallait pas que j'attende que sa mère soit internée pour l'inviter à vivre chez moi...c'est vrai qu'en y pensant, j'ai franchement été d'une débilité démesurée! Je savais que sa mère était très douée pour cacher les choses, pourquoi n'ai-je pas vu que sa santé mentale se détériorait à ce point ? Je n'ai appris que plus tard qu'elle s'amusait à laisser mon gamin seul pendant qu'elle se faisait tout les mecs du bar non loin de chez elle. Comment ai-je pu être aussi aveugle ? et Jesse, pourquoi n'ai-je pas vu sa mine triste cachée derrière ce sourire colgate qu'il sait si bien faire ? visiblement mère et fils se ressemblent énormément...doués pour cacher ce qu'ils ressentent...et comme moi je ne suis pas très malin, j'ai toujours deux trains de retard.

« Écoute, j'sais pas ce que t'a fait mais t'es majeur et j'espère vacciné donc je t'engueulerais pas.»

Même si je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour lui. Les autres professeurs ne me parlent pas de son comportement (sans doutes de peur que je m'énerve devant eux) mais ne font que des éloges de ma progéniture...selon eux il serait très doué dans bien des domaines et il promet d'être un très bon acteur s'il s'en donne les moyens...je ne voudrais pas qu'il gâche sa scolarité, que dis-je, son rêve, pour des conneries qui ne lui auront apporté que quelques fous rires.

« Enfin, on en reparlera quand même à la maison, autour d'une bonne bière.»

Une main sur son épaule, je l’incite à me suivre. Je peine à rejoindre ma voiture, le week-end étant responsable de toute cette cohue devant l'entrée de l'académie. Une fois arrivés à bon port, je ne répète pas les politesses que j'ai dites la première fois que Jesse à poussé la porte de mon appart', j'aimerais qu'il se sente ici chez lui...même si ça reste un endroit miteux dont les fondations de l'immeuble laisse à désirer.

« Alors, quel prof t'a fais pleurer, toi ? »

Demandais-je d'un ton sarcastique tout en lui tendant une bière blonde.

 
Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Lun 16 Oct - 0:43

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Te faire engueuler....Tu ne sais pas pourquoi, de toutes les raisons possibles pour lesquelles ton père aurait pu vouloir te voir c'était celle-ci qui t'avais parue la plus logique sur l'instant, pas seulement parce que tu étais assez réaliste, lucide, paradoxalement, pour savoir que ton comportement commençait à faire réagir les professeurs, pour remarquer les regards sur toi quand tu arrivais en retard, parfois encore sous l'emprise de substances illicites diverses et variées, mais aussi parce que malgré toi, malgré tout ce que tu faisais pour lutter contre ça, tu n'arrivais toujours pas à envisager que ton père puisse juste avoir envie de te voir, envie de te connaître ou de passer du temps avec toi.
Après toutes ces années ça n'avait aucun sens à tes yeux, il avait eu 21 ans pour essayer de nouer un lien, il avait eu 21 ans et des années où il était ton héro, où tu l'aurais suivi au bout du monde s'il te l'avait demandé, il avait eu 21 ans mais il n'avait jamais rien fait jusqu'à ce que ta mère soit internée et qu'il apprenne toute la vérité, tu n'arrivais vraiment pas à comprendre pourquoi les choses auraient pu changer, il ne t'avait pas désiré, pas aimé et abandonné durant des années, c'était pour ça que ça te paraissait si logique, si normal qu'il veuille simplement t'engueuler.

Alors tu as attendu les yeux légèrement baissés, l'air vaguement inquiet qu'il te dise simplement ce qu'il te voulait, ce qu'il avait appris, ce qu'on lui avait dit, tu préparais déjà des arguments, de nouveaux mensonges, tu savais que tu étais doué pour ça, mentir, cacher les choses, c'était ton talent secret, et pourtant ce ne fut pas cette réaction qui vint, en face de toi, ce n'était pas un homme prêt à te dire tes quatre vérités, à te balancer les horreurs qu'on racontait à ton sujet quand tu avais le dos tourné, face à toi c'était un homme confus, et dans une demi seconde tu réalisais que peut-être, peut-être les choses n'étaient pas obligées d'être sensées, peut-être voulait-il vraiment te connaître maintenant après avoir laissé passer sa chance durant 21 ans.
Tu hésitas un instant à répéter ce que tu venais de dire, ou à te justifier, mais tu savais d'expérience qu'en tous les cas le mal était fait, tu savais d'expérience que lorsqu'on reconnaissait même implicitement avoir plus ou moins merdé il fallait se taire pour ne pas tout aggraver, alors, mordant tes lèvres pour retenir les mots qui eux désiraient s'échapper contre ta propre volonté, tu ne dis rien, le laissant continuer et confirmer ce que tu venais déjà de penser, parfois les gens changeaient, et parfois les gens essayaient de se racheter, tu n'avais jamais réfléchi à la question toujours persuadé que les choses étaient fixées, immuables, inchangeables, mais peut-être que dans certains cas la rédemption était une solution.
Evidemment ce qu'il t'avait fait tu n'étais pas prêt de lui pardonner, mais rédemption n'était pas toujours synonyme de pardon, peut-être que pour une fois tu pourrais accepter une soirée, juste essayer sans faire preuve de mauvaise volonté parce qu'après tout au delà d'avoir sincèrement voulu passer du temps avec toi il avait eu la bonne réaction face à ta confession,  ni trop laxiste, ni trop sévère, pas t'engueuler, juste en discuter, ça pouvait sembler peu mais le choix des mots avait toujours eu une importance lorsqu'on s'adressait à toi, et il semblait avoir fait le bon choix, pour une fois.
Alors tu as fini par relever les yeux vers lui, acceptant même sa main sur ton épaule sans sursauter ou te reculer ce qui représentait déjà un petit miracle en soi pour toi qui refusait tout contacts physiques depuis des années avant de lui adresser un sourire, mais pas n'importe lequel, pas celui que tu offrais à tout le monde à chaque mensonge, pas celui qui disait que tu allais bien alors que ce n'était pas le cas, pas celui qui soulignait tous tes mensonges, toutes tes manipulations, ton sourire le plus sincère, celui qui disait que tu acceptais de lui donner une chance, que tu l'acceptais lui au moins une fois, tu ne te rappelais même pas la dernière fois que tu avais souris comme ça.

« D'accord »

C'était peu, comme mots, mais venant de toi c'était déjà beaucoup, plus symbolique qu'autre chose alors que tu lui emboîtais le pas.
Ca faisait moment que tu n'avais pas été chez lui, mais les choses n'avaient pas vraiment changées et puisque tu n'étais pas le genre de personne à attendre des autres qu'ils te répètent les mêmes politesses chaque fois que tu entrais chez eux, une fois étant amplement suffisante à tes yeux, tu pris place directement dans le canapé, glissant une cigarette entre tes lèvres, tant pis pour te résolution éphémère d'arrêter de fumer.
Pour être parfaitement honnête, tu aimais réellement cet endroit, probablement même plus que l'appartement dans lequel tu vivais actuellement, la seule raison pour laquelle tu ne t'étais pas battu pour rester était parce que tu étais bien conscient qu'après toutes ces années à vivre seul, ta mère ayant rapidement décidé de te délaisser elle aussi, tu étais bien trop autonome pour vivre avec un parent, autant vous épargner ça, à lui comme à toi.
Expirant la fumée de tes poumons, tu attrapas la bière qu'il te tendait.

« Alors, quel prof t'a fais pleurer, toi ? »

Tu ne pus t'empêcher de rire à sa question portant la bouteille à tes lèvres

« Aucun, c'est plutôt moi qui vais finir par les faire pleurer »

Immédiatement tu regrettas tes mots, c'était vraiment tout toi ça, et tout ce que tu détestais chez toi, tu avais beau tout faire pour garder un contrôle presque parfait sur tes gestes, sur tes mots, tu avais beau réfléchir et analyser avec un talent indéniable, il y avait toujours un moment où ta véritable personnalité reprenait le dessus sur les apparences, et où tu devais ensuite réfléchir à une manière de rattraper les choses sans en donner justement la sensation à tes interlocuteurs
Avalant une nouvelle gorgée, tu pris ton temps avant d'enchaîner, comme si tu avais tout prévu

« Non honnêtement la situation est pas si catastrophique que ça »

Ce qui en soi n'était qu'un demi-mensonge, ta situation personnelle était catastrophique, tu faisais n'importe quoi et t'étais enfermé dans une boucle auto destructrice dont tu ne voyais pas la fin, ça tu le savais, mais les professeurs s'ils commençaient à le remarquer ne t'avaient pas encore parlé à ce sujet, ni averti ton père, de toute évidence, ce qui était une bonne chose, pas si catastrophique donc



 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Jeu 19 Oct - 23:58

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Je me perds constamment dans mes pensées, tellement que j'en viens à m'auto-surnommer "le penseur de Rodin". J'imagine souvent à quoi aurait ressemblé ma vie si j'avais eu la garde de Jesse...déjà je ne serais pas devenu alcoolique puisque malgré le décès de ma femme, je n'aurais pas eu le temps de me morfondre...j'aurais eu un adolescent à m'occuper. J'imagine que sa vie aurait été plus stable si je l'avais pris avec moi, je me maudis intérieurement chaque jour qui passe, chaque moment ou malgré que l'on soit proche physiquement, sentimentalement c'est tout l'inverse. Il s'imagine que je vais l'engueuler ? mais en ai-je le droit ? non. Et puis de toutes manières j'étais tellement pire que lui à son âge que je ne trouverais pas quoi dire pour qu'il se conduise bien.

Parce que oui, j'étais loin d'être un ange, surtout en cours. Un jour alors que j'avais mis la pagaille durant un cours de maths (ce qui avait bien arrangé les autres élèves hein) mon professeur de l'époque m'avait clairement dit de prendre la porte...et bien je l'ai pris au mot! j'ai littéralement pris la porte et l'ai jetée dans le couloir. Un autre jour j'avais emmené de la beuh au lycée et en avait fait profiter tout le monde, puis un autre jour j'ai balancé des meubles de la salle des professeurs dans la cour et y ait mit le feu...oui, j'étais clairement un enfant à problèmes...et encore ça c'est aggravé avec le temps.

C'est pourquoi je suis curieux d'entendre ce qu'à bien pu faire Jesse pour faire pleurer ses professeurs. En tant que parent je ne devrais pas me comporter comme ça mais je sais bien que je serais plus du genre à me marrer qu'à le réprimander...dur, dur la parentalité. « Non honnêtement la situation est pas si catastrophique que ça » Je ricane en observant les réactions de mon fils. Il est plutôt gaffeur en réalité, il n'en a pas l'air pourtant. Je m'amuser à le voir se rattraper comme il peut...oui je suis méchant et j'en ai conscience.

« hum, hum...»

Me contentais-je de dire, franchement pas convaincu. J'hausse les épaules puis bois ma belle blonde d'une traite afin de pouvoir profiter d'une bonne cigarette bien méritée après cette journée épuisante. Clope au bec, je m'enfonce un peu plus dans le canapé et passe un bras sur le rebord de ce dernier. « Tu es mauvais menteur aussi, j'en prends note.» Pour le coup moi aussi je regrettais mes mots. Ce n'est pas en le traitant de mauvais menteur que je vais parvenir à me rapprocher de lui! Visiblement il tient ce côté gaffeur de son paternel.

« Tu peux tout me dire Jesse, je t'engueulerais pas, j'veux juste t'aider.»

Je veux croire que j'en serais capable. J'ai trop longtemps fuit mon rôle de père et je pense, non je suis sûr, qu'il a besoin d'être un peu recadré. Je ne le connais sans doutes pas comme je le devrais mais je peux encore deviner certaines choses. Il semble bien le cacher mais ayant été dans le même cas, j'imagine bien qu'il est loin d'être sage...c'est un jeune homme de 21 ans après tout (bordel, je me sens vieux)...qui plus est mon fils...c'est dans les gênes tout ça! (pas sûr que ce soit un compliment pour lui mais il faut savoir accepter la réalité!)

« Enfin si tu veux bien de mon aide, bien sûr.»

 
Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Lun 23 Oct - 0:30

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake


"La situation n'est pas si catastrophique", tu entendais encore les mots qui résonnaient à tes oreilles, dubitatif, alors que tu observais le visage, les réactions de ton père. Ce mensonge là était loin d'être ton meilleur, tu en avais parfaitement conscience, même si tu avais tout fait pour essayer de te rattraper, ou plutôt pour essayer de camoufler les mots qui t'avaient échappés, tu avais dû tout penser dans l'urgence, calculer rapidement tes gestes, tes expressions, tout en n'étant clairement pas le meilleur en improvisation. A ton sens pourtant le résultat, loin d'être optimal était passable, ou tout du moins aurait pu l'être pour toute personne en face qui n'avait pas vraiment envie de s'y attarder et de poser des questions, tu n'étais pas stupide, loin de là, ayant grandis bien avant les autres et ayant appris beaucoup de choses juste en observant, tu avais vite compris que les gens qui posaient des questions en général le faisaient par politesse, par obligation ou juste pour combler un silence un peu trop gênant, les gens qui posaient des questions en général se foutaient de la réponse et n'y accordaient jamais une réelle attention, à aucun moment tu n'imaginais que ton père serait une exception à cette généralité bien au contraire, à ton sens c'était évident qu'il profiterait de la porte de sortie que tu lui offrais pour ne pas se confronter à la réalité, comme il l'avait toujours fait lorsque tu lui mentais, et sa première réaction te conforta dans ce sens, dans ce constat qui ne te choquait pas plus que ça, sa seconde réaction en revanche, elle, te prit de cours, te faisant la douce sensation d'une gifle en plein visage alors que tu le regardais les yeux écarquillés. Il ne pouvait pas avoir dit ça, tu devais forcément être en train d'halluciner ou alors c'était une plaisanterie de très mauvais goût, tu listais mentalement chaque solution, possibilité une par une tout en continuant de le regarder avant d'en arriver à la conclusion que rien n'avait de sens, il venait juste de te dire les yeux dans les yeux, que tu étais un mauvais menteur, à toi. Toi qui avait dû apprendre à mentir sur ta propre personnalité à l'école alors que tu n'avais même pas encore six ans, toi qui avais dû apprendre à faire semblant, à simuler des sourires, des intérêts juste pour qu'on te laisse en paix, toi qui avais dû lui mentir à lui aussi, littéralement toute ton enfance, qui lui avais fait croire que tout allait bien alors que tout s'effondrait autour de toi, qui inventais des histoires, des souvenirs n'importe quoi pour le convaincre alors qu'il y avait déjà bien longtemps qu'elle aussi t'avait abandonné, il osait te dire que tu étais un mauvais menteur alors qu'il avait cru tout ça, et pire qu'il le savait très bien, c'était se moquer ouvertement de toi.

« Ouais...T'as pas toujours dit ça, rappelle toi»

Tu le fixais sans baisser les yeux, tu savais qu'il comprendrait de quoi tu parlais, pas besoin d'être explicite, pas besoin de te mettre à hurler ou de lui balancer ses torts un à un, c'était ton rêve secret mais c'était inutile, il savait déjà ce qu'il avait fait, l'implicite était suffisant pour le lui reprocher, plus insidieux, plus cruel aussi peut-être...Mais rapidement c'était la culpabilité qui t'envahissait. Tu avais beaucoup de défauts, une liste probablement bien plus longue que celle de tes qualités tu en avais conscience mais ça, ce genre de comportement, ce n'était pas toi, t'acharner sur quelqu'un qui essayait de s'améliorer, sur quelqu'un qui essayait de t'aider,qui plus est sur  la seule famille qu'il te restait, ce n'était pas toi, tu étais en colère contre lui, tu lui en voulais, au vu des circonstances c'était ton droit mais t'acharner de la sorte, l'accuser, lui faire son procès ? Même ton impulsivité ne suffisait pas à te justifier, tu devrais juste vraiment arrêter de le repousser aussi violemment chaque fois qu'il faisait un pas vers toi, tu devrais vraiment cesser d'être ce genre de personne qui l'appelle à l'aide puis refuse sa main tendue vers toi, tu devrais cesser d'être aussi ambigu, aussi contradictoire et te décider.

« Désolé...J'aurais pas dû dire ça, je sais que t'essayes vraiment »


Tu soupiras, attrapant ta bière et la finissant d'une traite à ton tour avant de te passer les mains sur le visage, toute cette situation, tout ça, c'était définitivement trop compliqué pour toi

« Y a rien de vraiment grave je te le promets, je suis juste...fatigué je crois »


C'était un bon choix de mot et représentatif de ton état, tu étais fatigué, physiquement, des nuits d'insomnies qui s'enchainaient les unes après les autres depuis des années, et psychologiquement des situations absurdes qui elles s'enchainaient depuis le jour où tu avais eu le malheur d'être né.
Un sourire triste aux lèvres tu finis par murmurer, plus pour toi que pour lui, même si tu savais qu'il pouvait t'entendre de là où il se tenait, enfoncé dans son canapé, la cigarette en train de mourir entre ses lèvres.

« C'est difficile de te détester et de t'aimer à la fois »

Tu n'avais juste pas prévu la pointe de tendresse qui transparaissait dans ta voix


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Ven 27 Oct - 17:26

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

« Ouais...T'as pas toujours dit ça, rappelle toi» Touché. Je n'avais pas toujours été très clément avec lui lorsque je le voyais à Oklahoma City, et pourtant je le voyais peu. J'aurais dû me comporter plus gentiment, avec plus de douceur et de compréhension mais à l'époque j'ignorais la situation dans laquelle il se trouvait et n'écoutait que les plaintes injustifiées de sa mère. Sans doutes voulait-elle se venger de mon départ en retournant mon fils contre moi ? enfin, je ne nie pas être en faute, puisque je le suis clairement. J'aurais dû me méfier et être plus présent pour lui! Je m'inventais des excuses parce que je ne me sentais pas père, je ne le voyais que très peu et ne faisait qu'envoyer de l'argent à sa mère pour qu'elle puisse l'élever correctement. Je n'avais jamais vécu avec lui ni même passé ne serait-ce que deux jours d'affilé en sa compagnie. Je me mets à sa place aujourd'hui, tout ses amis qui avaient du lui parler de ce qu'ils avaient fait avec leur père, alors que lui ne pouvait rien répondre. Je fais les mêmes fautes que mon père faisaient avec moi : je ne communique pas assez.

C'est pour cette raison que j'ai décidé de faire de mon mieux, de remonter la pente et devenir enfin le père que j'aurais dû être depuis sa naissance. Alors bon, qu'il me réplique ça ne m'étonnes pas vraiment, ça m'attriste certes, mais ça ne m'étonnes pas. « Désolé...J'aurais pas dû dire ça, je sais que t'essayes vraiment » Par contre ça, ça m'étonnes. Jesse qui s'excuse auprès de moi ? non, non, c'était à moi de m'excuser d'abord! Lui n'avait rien à se reprocher, loin de là. Il était tout à fait en droit de m'en vouloir et de me jeter à la tronche toutes les fautes j'ai faites. Moi je ne pourrais rien lui reprocher, du moins pas maintenant, si je découvre qu'il a fait une quelconque bêtise, j'essaierais de lui remonter les bretelles...même si j'ai toujours peur qu'il s'éloigne de moi à chaque réflexions que je lui fais.

« Nan c'est moi, j'aurais pas du dire ça, désolé.»

Répondis-je tout en continuant de pourrir ma santé à coup de nicotine. « Y a rien de vraiment grave je te le promets, je suis juste...fatigué je crois» Oui, je le comprends. On a tous nos moments comme ça ou tout nous fatigues et ou on a qu'une envie : lâcher prise. C'est ce que je fais depuis des années maintenant et je suis à présent conscient de ma lassitude. Maintenant il y a une grande différence entre vouloir sincèrement faire des efforts et les faire vraiment! Je pense pouvoir y parvenir petit à petit mais ça reste quelque chose de compliqué pour moi, la paternité j'veux dire. « C'est difficile de te détester et de t'aimer à la fois » Lorsqu'il avait prononcé ses quelques mots je ne pu m'empêcher d'entrouvrir la bouche, surpris par ses mots et par la pointe de tendresse qu'il y avait dans sa voix. Empoignant ma cigarette avant que celle-ci ne tombe, je l'écrase dans le cendrier à quelques centimètres de moi puis tourne à nouveau mon regard vers ma progéniture. C'est l'une des premières fois ou je ressens une telle envie de lui crier tout l'amour que je lui porte. Pris d'une soudaine envie de rapprochement, je prends Jesse dans mes bras et rapproche sa tête sur mon épaule puis tapote tendrement cette dernière.

« Je suis désolé fiston. J'admets que j'ai franchement pas été un bon père, j'aurais du être plus présent pour toi...s'il te plait, laisse-moi une chance de me faire pardonner, je t'aime aussi.»

 hs : désolé du retard, j'étais persuadée de t'avoir répondu alors que pas du tout xD oh, et je finis ce rp en écrivant à la première personne mais pour nos prochains, je reprendrais l'écrit à la troisième personne, je te le dis au cas où, pour pas que tu sois surpris xD
Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Dim 29 Oct - 2:00

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake


Fatigué, c'était exactement le bon choix de mot, tu étais épuisé, tes limites atteintes et dépassées depuis des années déjà, tu étais dans un de ces moments de ta vie où tu n'avais plus la force de rien, plus la force de te battre, plus la force d'en supporter plus, tu continuais de faire semblant pourtant de présenter au monde ton visage souriant comme tu l'avais toujours fait enfant déjà alors que la chute s'amorçait, des années d'accumulation pour en arriver à ce point, tu buvais trop, tu sortais trop, juste pour oublier l'espace d'une soirée, pour te sentir mieux, liberté que tu trouvais au fond des verres qui s'enchainaient et le pire dans tout ça c'était que tu savais que tu reproduisais les erreurs de tes parents, celles de ta mère du moins, que tu cherchais le bonheur là où il n'était pas, dans un paradis artificiel qui deviendrait plus tard un enfer personnel si tu n'arrêtais pas, si tu ne ralentissais pas, ironie quand on savait que tu la détestais pour ça, tu avais juste besoin de quelqu'un  et paradoxalement une nouvelle fois, parce que tu n'étais jamais que ça un paradoxe immense, enchevêtrement de contradictions, tu avais besoin de ton père pour ça, pour ne pas sombrer, constat qui t'avait amené  à cette confession, à ces quelques mots murmurés à voix basse, c'est difficile de te détester et de t'aimer à la fois, la voix teintée d'une tendresse que tu ne soupçonnais pas, que tu ne te soupçonnais pas, persuadé d'avoir un cœur de glace, persuadé d'être bien plus fort que ça.
Et sans comprendre comment les bras de ton père qui se refermaient sur toi, qui t'attiraient contre lui et même si ton premier réflexe comme toujours en cas de contact physique a été la réticence, l'envie de te dégager de son étreinte, tu n'as pas résisté bien longtemps, à peine une question de secondes avant de ressentir soudainement l'envie, même plus, le besoin physique, impératif de te rapprocher de lui, de le serrer contre toi en retour, de glisser ta tête contre son épaule alors que tu sentais sa main dans tes cheveux emmêlés, tu ne te rappelais même pas avoir déjà eu ce type de contacts avec lui, ni avec personne, tu étais toujours resté distant avec tout le monde, toute ta vie, acceptant avec difficulté quelques mains sur ton épaule, et à cet instant précis alors que tu t'accrochais à lui comme si ta vie en dépendait, tu avais l'impression de regarder toutes tes barrières en train de s'effondrer.

« Je suis désolé fiston. J'admets que j'ai franchement pas été un bon père, j'aurais du être plus présent pour toi...s'il te plait, laisse-moi une chance de me faire pardonner, je t'aime aussi.»

Tu l'écoutais parler, toujours dans ses bras, retenant les larmes qui menaçaient de couler à chaque instant, tu avais en tête les paroles des chansons que tu écoutais constamment, Boy's don't cry, les garçons ça ne pleure pas, et certainement pas toi, tu étais plus fort que ça, tu t'étais toujours pensé plus fort que ça, capable de tout supporter sans jamais te briser, mais l'entendre s'excuser, l'entendre admettre, reconnaître ses torts, ses erreurs, l'entendre te demander une chance de se  faire pardonner, de se rattraper, l'entendre te dire qu'il t'aimait toi qui t'étais construit, de manière fragile et bancale, sur la certitude de ne pas être aimé, de ne pas être désiré, le genre de personne qui ne manquerait jamais, c'était violent, c'était dur, c'était des milliers de souvenirs qui revenaient, d'émotions qui refaisaient surface après avoir été oubliées.

Te détachant légèrement de lui pour pouvoir lui faire face, réussissant toujours à retenir tes larmes, tu le regardais, tes yeux trop billants peut-être, qui te trahissaient certainement rivés sur lui, c'était probablement le moment, il te demandait, tu devais accepter ou refuser, mais dans un tel état de vulnérabilité, tu n'avais de toute façon pas la force, pas plus que l'envie de le repousser encore.

« Me laisse plus, me laisse pas retourner avec elle»


C'était tes mots mais aussi ceux que tu avais retenus des centaines de fois quand tu étais enfant et qu'il venait te voir, des supplications que tu n'avais jamais formulées à haute voix avant ça, me laisse pas retourner avec elle, elle, ta mère, et celle qui avait fait de ton enfance un enfer, tu ne savais pas si un jour il était question que tu retournes chez elle, si un jour elle finirait par sortir du centre de désintoxication et tu ne voulais pas, ni retourner chez elle, ni avoir le moindre contact avec elle, tu ne voulais plus qu'elle fasse partie de ta vie, d'aucune manière possible, le soir de tes 21 ans avait été le clap de fin, le bouquet final de 21 ans d'abus en tout genre, rien de physique, jamais de coups, mais des années de manipulations et de violences psychologiques diverses et variées sur l'enfant que tu étais, des mots au silence, de l'abandon et de la peur, tu ne pouvais plus revivre ça encore une fois.

« Je veux rester avec toi...S'il te plait »


Et les larmes qui avaient commencé à couler sur tes joues avant que tu ne les essuies rapidement d'un revers de main. Ce serait probablement long avant que vous puissiez avoir une relation parfaitement normale, long et peut-être même impossible, on n'efface jamais réellement les années, le passé mais ce serait votre relation, avec son histoire, ce qu'elle est, lui au moins tu savais que tu pourrais lui pardonner, tu lui reprochais son absence, mais en aucun cas une quelconque violence.

hs: Y a pas de soucis t'en fais pas ça arrive xDDD Et ça marche pour la troisième personne même si tu veux y passer maintenant c'est pas un problème :3

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Dim 5 Nov - 20:44

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

Quelle aurait été sa vie si Jake était resté auprès de la mère de Jesse ? C'est une question qu'il se pose régulièrement. Elle n'aurait pas été alcoolique comme elle l'est aujourd'hui, lui aurait sans doutes fini par bosser sur des chantiers, n'ayant pas de diplôme mis à part le bac...au final il n'y aurait pas eu de grands changements. Le professeur aimerait en apprendre plus sur la vie que Jesse a vécu avec sa mère, bien que ce soit certainement un sujet tabou, il le comprendrait sans doutes mieux ainsi. Tout ce que Jake savait c'était que cette femme s'était pointée à l'anniversaire de son fils complètement bourrée. Le professeur était bien conscient que son alcoolisme était en parti sa faute, mais il pensait également qu'il n'était pas le seul facteur de sa dépendance, non, le vrai problème c'est qu'elle n'était pas prête à être mère. « Me laisse plus, me laisse pas retourner avec elle» Oui, ses yeux brillants le trahissait. Ceux de Jake également, Le voir lui montrer ses émotions, bien que ce soit de la tristesse -ou surtout du désespoir- le rendait heureux. S'il allait le laisser retourner avec sa mère ? jamais de la vie! Après lui pouvait bien parler, il avait aussi une dépendance à l'alcool depuis le décès de sa femme...mais au moins il essayait de faire des efforts, en vain parfois mais il était conscient de son problème, ce qui est très loin d'être le cas pour certaines personnes.

« Alors ça, ça risque pas Jesse, crois-moi!»

Après avoir enfin retrouvé son fils, comment pourrait-il l'abandonner ? « Je veux rester avec toi...S'il te plait » Surpris, Jake posa ses mains sur les épaules de son fils et recula légèrement le buste. Un large sourire au visage, le professeur déposa son index sur le visage de Jesse, essuyant ainsi une petite larme coulant sur sa joue. Jamais il ne s'était autant senti père que maintenant, il voulait rassurer son enfant, le garder près de lui comme n'importe quel parent le ferait. Jake n'était pas doué, parfois alcoolique et menait une vie de débauché, mais il se sentait malgré tout près à surmonter les épreuves de la vie en compagnie de Jesse. Il avait tout raté avec lui, ses premiers pas, ses premiers mots, la première fois qu'il était entré à l'école...il aurait même voulu être là lorsqu'il avait eu sa première petite-amie! En tout bon père qui se respecte, il se serait moqué de lui, l'aurait charié, lui aurait fait un discours sur le sexe que Jesse aurait trouvé barbant...maintenant que ce dernier était adulte, Jake voulait l'aider à se stabiliser, comme lui avait pu le faire à son âge. Bon, lui ne l'était plus maintenant mais c'est l'attention qui compte...nan ?

« Évidemment que tu va rester avec moi! Mais attends...tu veux dire...avec moi...chez moi ? Enfin...chez nous ? »

Avait-il demandé tout sourire. Jake était nerveux, très nerveux. Plutôt étrange quand on le connaît bien. Lui qui paraissait si sûr de lui, si je m'en foutiste (bon ça il l'était pour beaucoup de choses) tremblait de nervosité face à son enfant. Au fond, depuis le retour de Jesse, il avait toujours espéré que celui-ci vive avec lui. Le professeur ne serait plus seul, peut-être même qu'il arrêterait de passer ses journées à regarder les cadres de sa défunte femme, qu'il passerait aussi moins de temps à boire et plus de temps à faire des sorties père-fils qu'ils auraient dû faire il y a bien longtemps déjà. Jake s'y voyait déjà : camping, fêtes, cinéma, bowling...ou tout simplement rester à la maison à manger une pizza devant une bonne série...oui, ce serait le pied.

« Si c'est ce que tu veux, si tu es prêt j'veux dire, j'aimerais vraiment que tu viennes habiter à la maison.»

Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Dim 12 Nov - 2:41

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake


Me laisse plus, me laisse pas retourner avec elle, c'était plus fort que toi, depuis que tu étais arrivé ici c'était une peur qui te suivait sans cesse, qui ne te quittait jamais, aussi horrible que ça puisse paraître tu avais constamment peur qu'on t'annonce qu'elle allait mieux et que tu devais retourner à ses côtés, ta vie ici était certes ce qu'elle était, une vie de débauche où tu enchaînais les erreurs les unes après les autres mais au moins tu ne te sentais plus oppressé, c'était probablement ce qui motivait ton comportement d'ailleurs, cette recherche incessante de liberté.
Il te demandait de le croire, te disait que ça n'arriverait pas, qu'il ne te laisserait pas et même si tu savais qu'il t'avait abandonné bien des fois avant ça, même si tu n'avais ni oublié pas plus que pardonné, tu voulais le croire, tu avais besoin de sentir qu'il était là et qu'il te protégeait, évidemment ce serait plus simple pour lui, pour vous si tu te confiais, si tu lui racontais enfin ce que tu avais vécu avec ta mère, l'abandon, la précarité, la peur, la violence aussi parfois, si tu lui expliquais tout ce que tu avais vu, vécu, ce qu'on t'avait arraché mais tu ne voulais pas, peut-être qu'inconsciemment tu la protégeais encore comme tu l'avais toujours fait ou peut-être était-ce lui que tu protégeais, tu ne voulais pas qu'il se sente mal, coupable,alors tu prenais sur toi, tu encaissais en silence, tu t'y étais habitué.
C'était cette peur, ce désespoir qui t'avait poussé à le supplier de te garder avec lui, qui avait poussé les mots à s'échapper de ta bouche alors que les larmes coulaient le long de tes joues malgré tes vaines tentatives pour les retenir puis les cacher, c'était étrange comme sensation, d'avoir ton père qui essuyait tes larmes et qui tentait de te rassurer, de te consoler, étrange, inhabituel mais loin d'être désagréable, au fond c'était ce que tu avais toujours recherché, et ce qui t'avait toujours manqué, tu ne comptais plus le nombre de fois où tu avais vu les pères de tes amis s'occuper d'eux, tu ne comptais plus le nombre de fois où tu avais regardé sans rien dire, sachant pertinemment que toi tu resterais toujours le gosse  qui n'avait pas de père et retournant à tes jeux en silence.

« Évidemment que tu va rester avec moi! Mais attends...tu veux dire...avec moi...chez moi ? Enfin...chez nous ? »

Essuyant tes yeux avec la manche de ta veste, tu ne dis rien pendant un moment, le silence juste brisé par le bruit de vos respirations respectives, avant de croiser son regard à nouveau, hochant la tête doucement, ce n'était pas forcément ce que tu avais voulu dire, à vrai dire tu ne savais même pas ce que tu avais voulu dire réellement tant la panique, l'angoisse avaient guidées tes mots mais c'était bien ce que tu voulais, et les quelques minutes de réflexion que tu avais pris te l'avaient confirmé, lorsque tu étais arrivé tu avais vécu un peu avec lui mais tu n'étais pas dans la bonne disposition mentale pour ça, ta mère venait de faire le faux pas de trop, tu étais en colère contre elle, en colère contre le monde entier pour être parfaitement honnête et tu n'avais presque pas communiqué, te saisissant de la première opportunité pour t'en aller, aujourd'hui les choses avaient bien changées, tu étais prêt à essayer à nouveau de vivre avec lui, tu étais prêt à lui laisser la chance qu'il te demandait, tu avais envie même de lui laisser cette chance, tu pensais à tous ces moments père-fils que vous n'aviez jamais eu l'occasion de connaître mais que vous pourriez peut-être rattraper et un sourire sincère finit par se dessiner sur tes lèvres.

« On peut essayer ? Je garde ma place dans la coloc' au cas où mais je.... »

Tu te mordis les lèvres, c'était difficile pour toi à admettre, évidemment, tu avais toujours eu une fierté surdimensionnée et déplacée, qui si elle t'avait permis de survivre bien longtemps, représentait un handicap réel lorsque tu en venais à exprimer tes sentiments

« J'ai besoin de toi...papa »

Tu avais hésité un peu, tu ne l'avais jamais appelé comme ça, ou plus depuis très longtemps, des années déjà, à l'époque où tu le considérais encore comme un héro, où il était ton héro et où tu parlais de lui tout le temps, te vantant d'avoir un papa aussi fort que Superman, et puis tu avais grandis la réalité t'avait rattrapée, le manque, l'absence, et il était juste devenu Jake à tes yeux, peu importe ce qu'on te disait, peu importe les réflexions, il était Jake, il était un inconnu que tu voyais une fois de temps à autre quand il se rappelait qu'il avait eu le malheur de pondre un gosse, redire ce mot là, même si ce n'était jamais qu'un mot parmi des milliers, que les mots n'étaient jamais que ce qu'ils étaient, était extrêmement symbolique pour toi.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin + Manager at the Disney's Academy
Evolution chez Disney :
6 / 126 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 21 mars 1978. J'ai donc actuellement 39 ans et je suis américain!



Disney's academy et toi : Je suis professeur de sport et d'entretien du corps à la Disney's Academy



Mon statut marital : Veuf. Je ne cherche pas à me caser mais si tu est majeure et consentante tu peux toujours visiter ma chambre!

Mon adresse postale : Je vis dans un appartement à Anaheim



Mes petits + : C'est un grand admirateur de Marvel • il fume du matin au soir • il possède plusieurs tatouages • il drague comme il respire • il ne veut pas se caser • il a eu plusieurs conquêtes (il ne les compte plus) • il adore trainer dans les bars le week-end • il a un fils qui a 21 ans avec qui il ne s'entend pas vraiment • il se fiche de son apparence, la classe c'est naturel • Il adore avoir le dernier mot • il possède un comportement très particulier, à la limité du cinglé • Il ressemble étrangement au personnage Jack Sparrow mais n'a jamais pensé à le jouer (ceci dit, il est sans doutes trop vieux maintenant pour ça) • Il n'a jamais été un grand fan de Disney jusqu'à récemment, ceci dit il n'aime que les Disney ou l'humour est bien présent, les trucs gnian-gnian sont loin de lui plaire • il ne supporte pas les faignants • Il dit toujours ce qu'il pense quitte à ce que ça ne plaise pas aux autres • Il est impulsif et extrêmement nerveux • Il possède un labrador qu'il a nommé Lucky (oui il n'a pas cherché loin) • Au cas où ça vous aurait échapé, il fait beaucoup de sport • Il n'accorde pas sa confiance facilement et évite de trop s'attacher aux gens • Il a du sang italien • Il a déjà eu des relations sexuelles à plusieurs (mais seulement avec des femmes) • Il sait jouer de la guitare depuis son adolescence mais n'en joue plus depuis des années • Lorsqu'il ne bosse pas et qu'il n'est pas dans les bars, il passe son temps à jouer à la playstation une bière à la main •

Voir le profil de l'utilisateur http://disneyacademy.forumactif.com/t361-jake-owens-my-disneyface http://disneyacademy.forumactif.com/t360-jake-owens-cellphone http://disneyacademy.forumactif.com/t348-jake-owens-ft-clayne-crawford http://disneyacademy.forumactif.com/t341-jake-owens
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Sam 2 Déc - 1:14

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake

« On peut essayer ? Je garde ma place dans la coloc' au cas où mais je.... » Intrigué, Jake posa son coude contre le rebord du canapé tout en contemplant sa progéniture. Conscient de s'être trompé et confus d'avoir sans doutes un peu trop espérer, le professeur plaqua sa main contre sa bouche, gêné. Mais malgré ses doutes, Jesse était prêt à essayer, à briser la glace afin d'entretenir une véritable relation père-fils tout ce qui a de plus saine. Pour cela, il faudrait aussi que Jake arrête l'alcool, Jesse à déjà vécu un calvaire avec sa mère pour cette même raison et il ne tenait pas à ce qu'il vive la même chose une seconde fois. Conscient du réel manque de communication entre eux, le professeur se mit à réfléchir. Pour le moment il n'y avait que Joe qui connaissait la vraie raison du problème de Jake, ce dernier n'en avait pas parlé à son fils. Peut-être était-il l'heure pour lui d'en parler, pas à une fichue psychologue comme cette dernière l'espérait, mais à Jesse. Il avait le droit de savoir, de comprendre un peu mieux son père et peut-être qu'ainsi, il s'ouvrira plus à lui. Parce que oui, au fond, le professeur ne connaissait pas Jesse. Lui semblait vouloir le persuader de la stabilité de son état émotionnel mais Jake n'était pas dupe, quel enfant irait bien en ayant vu sa mère sombrer un peu plus d'années en années jusqu'à la voir enfermée dans un centre de désintoxication ? « J'ai besoin de toi...papa » Le mot "papa" perturba Jake. C'était ça qui lui manquait, ça qui lui réchauffait le cœur. Ce mot pourtant si simple lui rappelait qu'il avait un devoir envers lui, qu'il devait combler le vide dans le cœur de son fils dont il était la principale cause.

« Oui, et je serais toujours là pour toi. Tu sais...moi aussi j'ai besoin de toi.»

Avait-il répondu en ébouriffant la chevelure ébène de son fils, geste qu'il avait l'habitude de faire depuis son plus jeune âge mais qu'il n'avait plus osé accomplir depuis plusieurs années. Nostalgique, Jake lui adressa un large sourire réconfortant, fixant sa bière sur la petite table de salon. Accordant à nouveau son attention à son fils, le professeur se redressa doucement, expirant un bon coup afin de se donner du courage. Dire la vérité à Jesse était bien loin d'être facile, il ne savait pas comment ce dernier allait réagir, s'il était prêt à surmonter cette épreuve avec lui ou si au contraire, il ne voulait plus entendre parler de lui, ne voulant revivre la même situation qu'avec sa génitrice. Les coudes posées contre ses cuisses, Jake empoigna nerveusement la bouteille d'alcool de sa main tremblante.

« Puisqu'on en est aux confidences...il y a quelque chose que je t'ai jamais dis.»

Jetant un regard nerveux à son fils, Jake soupira, apeuré de la probable suite des évènements. Mais il n'avait pas le choix, il fallait passer par là, Joe lui avait toujours répété qu'il fallait qu'il communique plus avec Jesse, qu'il prenne son courage à deux mains et qu'il lui explique le pourquoi du comment. S'adossant à nouveau contre le canapé, le professeur fixa son enfant, devinant ainsi qu'il avait toute son attention.

« Tu te rappelle de Miranda ? Ma femme, je t'en avais parlé quand t'étais ado', je t'avais dis qu'elle m'avait quitté.»

Oui, Jake lui avait menti. Il pensait qu'il n'était pas important de lui dire la vérité, que ça le préserverait de lui dire qu'ils s'étaient simplement séparés. Au fond, elle n'était qu'une belle-mère qu'il n'avait du voir que deux-trois fois dans sa vie, Jesse avait déjà bien assez de sa vie à supporter, pourquoi en rajouter ? Oui, c'était ses pensées de l'époque mais maintenant qu'il y repensait, sans doutes voulait-il se voiler la face, ne pas en parler pour ne pas accepter son décès.

« Et bien je t'ai menti. Elle ne m'a pas quitté, elle est morte dans un accident de voiture il y a 8 ans en se rendant à l'hôpital pour une échographie. C'est pour ça que je n'ai pas une bonne hygiène de vie, j'suis loin d'avoir le droit de critiquer ta mère en fait. Rien qu'en ce moment il y a plusieurs bouteilles de rhum cachés dans l'appartement pour que ta grand-mère ne les trouve pas. C'est pathétique, hein ? »

Il ricana, se moquant ainsi de sa propre personne. Il se leva finalement afin de ramasser les dites bouteilles, les exposant ainsi à son fils.

« Je bois cette merde tout le temps, Jesse. »

Lâchant les bouteilles sur le sol en prenant soin de ne pas les briser, Jake rejoignit à nouveau son fils d'un pas lent, apeuré que ce dernier ne le rejette pour de bon.

«...Je t'ai pas menti en disant avoir besoin de toi.»

S'accroupissant devant sa progéniture, Jake posa à nouveau sa main sur le chevelure de son fils.

« Si je te dis tout ça, c'est parce que je pense que c'est nécessaire. C'est nécessaire pour que tu puisse t'ouvrir à moi toi aussi. J'sais que c'est difficile mais pour t'aider, j'ai besoin d'en savoir plus sur toi...ou plutôt, je le veux vraiment.»

Jake lui adressa un nouveau sourire.

« Parle-moi de toi fiston, de tes peurs et de tes rêves...»

Disney's Academy


« - Ou c'est de la folie, ou c'est du génie. -Ce qui est étonnant, c'est que souvent ces deux qualités vont ensemble » William Turner & Jack Sparrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Disney's academy student
Evolution chez Disney :
1 / 121 / 12

Ma petite bio : Je suis né à Oklahoma City aux États-Unis, le 11 février 1996. J'ai donc actuellement 21 ans et je suis américain!

Disney's academy et toi : Etudiant performer en première année, Jesse suit les cours de théâtre, improvisation, danse, sport et entretien du corps et rêve de devenir acteur

Et dans la vie je suis : Cast-member à Dsineyland, juste vendeur dans une boutique pour le moment, rien d'extraordinaire mais tout est bon pour payer le loyer

Mon statut marital : Célibataire,officiellement Jesse est plus le genre de personne qui collectionne les conquêtes et les histoires sans lendemain, officieusement il attend la bonne personne, celle qui réussira à le faire changer de comportement



Mes petits + : On aurait pu croire qu'avoir une mère alcoolique l'empêcherait de prendre à son tour la voie des excès et pourtant Jesse est constamment en soirée, passé 23h un jeudi soir ou un samedi soir, le retrouver sobre est impossible - Il est insomniaque depuis tout petit, même si personne ne semble l'avoir remarqué autour de lui, dormir a toujours été son enfer personnel - Jesse est la personne la moins ponctuelle de l'univers, toujours en retard partout même en cours, peu importe l'heure à laquelle il se lève ou part de chez lui il arrivera toujours avec un quart d'heure de retard minimum - Il déteste les films dramatiques et les comédies romantiques, mais a une véritable passion pour les films de super héros, de même il collectionne les comics depuis tout petit - C'est un séducteur qui a enchaîné les conquêtes au point de ne même plus être capable de toutes les nommer, pourtant il aimerait bien essayer d'avoir une relation sérieuse au moins une fois - Une de ses passions est le dessin même s'il n'en a jamais parlé à personne et a toujours fait attention à bien cacher ses cahiers pour ne pas qu'ils tombent entre de mauvaises mains - Il déteste le contact physique avec les inconnus, prendre les transports en commun et se faire effleurer constamment est une torture pour lui, il doit lutter constamment contre l'envie de leur envoyer son poing dans la figure - Il a un talent impressionnant pour s'attirer des ennuis et se retrouver dans les situations les plus absurdes et sordides possibles – Il fume depuis qu'il a 13 ans, si au début il voulait seulement attirer l'attention aujourd'hui il est complètement accro et capable de parcourir plusieurs kilomètres juste pour avoir son paquet – Il a tendance à partir en road trip l'été ou les weekend sans prévenir personne, ça ne lui traverse absolument pas l'esprit qu'on pourrait se demander où il est passé

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   Dim 3 Déc - 5:55

TEL PÈRE, TEL FILS
jesse & jake



« Puisqu'on en est aux confidences...il y a quelque chose que je t'ai jamais dis.»

La voix de ton père te sortit de tes pensées où tu avais commencé à t'égarer à l'instant même où tu avais osé utiliser à nouveau le mot « papa » après des années à l'appeler par son prénom ou à refuser de le nommer tout simplement, lui redonnant ainsi symboliquement son rôle de père après avoir été si longtemps un inconnu que tu ne jugeais même plus assez digne de ton mépris.
Tu relevas alors les yeux vers lui, cherchant son regard, légèrement inquiet, les confidences, les non dits, les secrets, tu n'aimais pas ça, ne les avais jamais aimé, là où pourtant paradoxalement toi tu en gardais des milliers, c'était probablement pour ça que tu savais leur pouvoir destructeur d'ailleurs, que tu savais qu'ils étaient capable de tout détruire, de tout gâcher.

Du regard sans prononcer un mot de plus tu lui fis comprendre qu'il avait toute ton attention avant de simplement hocher la tête, acquiesçant lorsqu'il te demanda si tu te souvenais de sa femme, Miranda, tu te rappelais l'avoir vu quelques fois, deux, trois peut-être jusqu'au jour où il t'avait annoncé qu'elle l'avait quitté, que leur histoire était terminée, n'ayant jamais été proche d'elle tu n'avais pas particulièrement relevé, c'était leurs affaires et tu avais largement assez à gérer avec celles de ta mère, tu te demandais pourquoi est-ce qu'il reparlait de ça maintenant, pourquoi son nom que tu avais oublié, qui appartenait à un lointain passé refaisait soudainement surface, l'incompréhension devant se lire sur ton visage.
Si tu avais su, tu aurais profité de ce moment, de cette innocente incompréhension, plus tard tu l'identifierais comme le moment de flottement avant la tempête, avant la déferlante, comme le moment où la mer se retire avant un tsunami, car dès l'instant suivant, la seconde suivante, ce fut bien cette sensation que tu subis, celle de te faire submerger, frapper par une vague d'informations que tu n'étais pas prêt, ne savait pas encaisser et qui se superposaient les unes aux autres dans une cacophonie sans fin, d'abord la mort de cette femme qu'il avait aimé, et de l'enfant qu'elle portait, un demi-frère, une demi-sœur peut-être pour toi, son alcoolisme ensuite conséquence directe des événements, tu l'écoutais sans réussir à réagir complètement paralysé, tu le regardais fixement sans cligner des yeux aligner les bouteilles de rhum, te demandant si tu réussirais à jour à dire quelque chose, faire un seul geste, dire à nouveau un seul mot.
Tu avais l'impression que des milliers de voix hurlaient en même temps dans ta tête, sans que tu ne puisses réussir à comprendre le moindre mot, voulant juste fuir, ou plaquer tes mains sur tes oreilles, fermer les yeux pour ne plus rien entendre, rien voir, rien sentir, mais même ça tu ne pouvais pas...Le seul geste que s'autorisa ton corps fut un léger mouvement de recul alors qu'il essayait de te toucher, si quelques minutes avant son contact était agréable, à cet instant précis ta peur du contact physique reprenait le dessus, tu n'aurais pas pu supporter de te laisser ne serait-ce que frôler, serrant tes propres bras autour de toi alors que tu te débattais intérieurement pour reprendre le contrôle de ton corps, le contrôle de tes pensées, tu comprenais ce qu'il te disait, tu comprenais ce qu'il avait voulu faire, pourquoi il devait le faire, tu comprenais bien qu'il voulait se confier à toi pour que tu puisses te confier à lui...

« Arrête »

Ce fut le premier mot qui réussit à franchir tes lèvres après un long moment de silence passé à serrer tes bras autour de toi, éviter tout contact et tout regard, le ton était sec, trop peut être, tu ne savais même pas à qui tu t'adressais en toute honnêteté, si tu t'adressais à lui, ou si tu t'adressais à toi-même, si tu demandais à tes pensées de cesser, de s'organiser, si tu suppliais ou si tu ordonnais...

« Arrête de te comparer à maman, tu sais même pas de quoi tu parles »

Tu ne saurais dire pourquoi c'était de ça que tu parlais en premier, pourquoi c'était ce détail qui restait en surface plus que les autres, probablement parce que ce n'était pas la première fois que tu te retenais de lui faire cette remarque, chaque fois qu'il se présentait comme un père abominable, chaque fois qu'il disait ne pas pouvoir juger ta mère, tu brûlais d'envie de le lui dire mais jusque là tu t'étais retenu, tu avais réussi à te contrôler, continuant encore et toujours à te réfugier dans le mutisme pour la protéger mais pas cette fois, cette fois, après autant d'informations, après un tel choc, c'était comme si quelque chose avait fini par céder en toi, comme si aucune barrière ne résistait encore, tu n'arrivais plus à t'ordonner de te taire, à t'empêcher de dire la vérité, c'était ton tour de révéler les secrets.

« D'accord tu m'as abandonné quand j'étais petit et c'était pas cool, d'accord tu m'as menti, t'es alcoolique et c'est toujours pas cool, je vais pas dire que je t'en veux pas parce que ce serait complètement faux mais est-ce que si un de tes potes me frappait, et pas qu'une fois, juste sous tes yeux, tu prendrais sa défense ? Est-ce que tu utiliserais tout ton salaire pour acheter de l'alcool et tant pis si on peut pas payer l'électricité ce mois-ci ? Est-ce que tu volerais mon salaire pour tes bouteilles ? Est-ce que tu me ferais du chantage affectif de la pire sorte qu'il soit pour que je demande surtout pas d'aide ?»

Et les exemples étaient encore nombreux, plus ou moins pires mais tu tremblais tellement que tu n'arrivais même plus à articuler quoique ce soit

« Et ça c'est même pas le quart de ce qu'il s'est passé en 21 ans, t'es pas le pire des deux parents, va falloir t'y faire »

Tu tentas un petit sourire dans sa direction

« Tu veux savoir de quoi j'ai peur ? J'ai peur d'elle, depuis que je suis arrivé ici j'attends juste le moment où on va me forcer à la voir et où elle va encore me forcer à mentir pour elle, y a que quand je suis pas sobre que c'est supportable mais à cause de ça je suis en train de louper mes études, la seule raison pour laquelle on m'a toujours pas renvoyé c'est parce que t'es prof là bas »

Tes peurs te faisaient louper tes rêves, en somme. Tu gardas quelques instants le silence, essayant de contrôler les tremblements de ton corps que tu n'arrivais pas à faire cesser.

« Et je suis désolé, pour Miranda, je me rappelle d'elle, je l'aimais bien même si je le montrais pas »


 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tel père, tel fils | JESSE&JAKE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tel père, tel fils | JESSE&JAKE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's Academy :: C'est parti pour l'aventure :: Anaheim :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: