Voir les messages sans réponses
Vous pouvez toujours m'appeler, je vous mettrais en attente. J'adore voir clignoter la petite lumière.
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Vous pouvez toujours m'appeler, je vous mettrais en attente. J'adore voir clignoter la petite lumière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Vous pouvez toujours m'appeler, je vous mettrais en attente. J'adore voir clignoter la petite lumière.   Mar 7 Nov - 18:47

Adam Riggs
Identité ID

Nom
Riggs
Prénoms
Adam
Né(e) le
14 juin 1981
Né(e) à
New-York, USA
Âge
36 ans
Nationalité
Avengers Américain.
Statut
Célibataire
Sexualité
Hétérosexuel
Activité
Inspecteur à la police d'Anaheim, ancien militaire de l'us army.
Avatar
Chris Evans
Scénario ou non
Non.
Once upon a time...
 Adam est né à New-York en 1981. Son père, Jack est dans les affaires et travaille à Walt Street. Sa mère Janyce, elle est employée dans un cabinet de dentiste. Deux ans après lui, viendra sa petite sœur, Izobel. Tous les deux grandiront dans un environnement saint, une famille soudée, unie et plutôt aisée. Jack est doué dans sa branche et petit à petit, la famille grimpe les échelons sociaux. Malheureusement en 2001, les Riggs sont frappés de pleins fouets par les attentats. Jack était dans les tours ce matin là, et son nom figurera parmi les victimes. Sans même réfléchir, Adam prend la décision de s'engager dans l'armée pour protéger sa famille, dont il devient le seul homme. Sa mère et sa sœur auront tenté de le retenir, en vain. Janyce ne se remettra jamais du décès de son mari et du départ de son fils à la guerre. Elle avale trop de médicaments en 2004, et choisie de s'éteindre d'elle même. Adam n'en parlera pas, gardant au plus profond de lui, le sentiment de responsabilité de cet acte. Cette même année, il perd tout contacte avec Izobel, qui regrette amèrement que le seul membre de sa famille la quitte pour le fusil. De 2001 à 2003, il est entraîné en base américaine, et envoyé sur le front d'Irak en fin d'année 2003. Lui qui a été préparé au combat au corps à corps, devient très vite l'un des piliers de son escadron. Entre 2004 et 2007, il fera quelques escales à New-York, lors de brèves permissions, mais jusqu'en 2011, fin de la guerre d'Irak, il ne rentrera plus aux Etats-Unis. Cette période aura d'ailleurs été longue pour lui. Il y sera fait prisonnier dans les montagnes, enfermés dans le noir et parfois même torturé, jusqu'à être libéré à la fin de la guerre. On dit que chaque soldat qui revient d'Irak ou d'Afghanistan, ne revient jamais totalement indemne. C'est particulièrement vrai pour Adam, qui a vu là bas bien des horreurs, et en a vécu tout autant. Lui qui avait toujours été un enfant enjoué, souriant, saint, bien élevé, altruiste et patient, se montrera dès lors irréfléchi, impatient, impulsif, et même parfois violent. Il ne croit plus en grand chose, il est fatigué, aussi moralement que physiquement, et en viendra souvent à des pensées négatives. La seule chose qui l'en empêche, c'est de penser à sa mère et son père. Ils auraient bien honte de lui. Alors il avance, sans conviction. Il se raccroche à l'alcool, à la cigarette - et pas seulement celles qui sont légales -. Il n'a plus personne pour le remettre sur le droit chemin, alors il s'enfonce dans la solitude. Plus de famille, plus d'amis... Pourtant certains collègues refusent de le voir sombrer, après le passé héroïque qu'il porte. Alors on l'engage dans la police, il est tout d'abord transféré à Los Angeles, à la criminelle. Il est bon, mais trop impulsif aux yeux de son partenaire. Il suit son instinct, il ne semble avoir peur de rien. L'entente avec son coéquipier est compliquée, si bien qu'il fini par être envoyé à Anaheim, en fin 2017. On garde un oeil sur lui, tout en essayant de le réintégrer à la vie normale. Chose dont il ne semble même pas vouloir.

Côté femme, il n'a jamais été marié. Sa vie sur le front l'en a empêché, et ces dernières années, il a préféré perdre son temps à se saouler. Il a bien aimé une fois, en Irak. Une Irakienne dont il était tombée follement amoureux. Il espérait la ramené aux USA quand l'enfer prendrait fin, mais ses mois de captivité ne lui ont jamais permit de la revoir. Asha. Il pense souvent à la jeune femme, se demandant ce qu'elle a pu devenir, et surtout, si elle pense encore à lui. Au lycée il y avait bien eu Sally, une jolie blonde avec qui il est sorti jusqu'à son départ pour l'armée. Mais ce n'était pas le grand amour à ses yeux, pas comme Asha. Depuis, il n'a jamais connu une seule histoire sérieuse. Seulement des nuits sans lendemain, ou trop ivre il ne se rappelle même plus des prénoms, ni même des visages. C'est comme ça qu'il préfère vivre, ne pas prendre le risque d'aimer quelqu'un, se serait risquer de la perdre.
Était-il charmant ?
Dans le passé, Adam avait tout d'un prince charmant. Sportif, courageux, altruiste, sérieux, loyal, souriant, enjoué. Il faisait tomber les coeurs facilement, et s'en amusait. C'était un homme bien, simple, et présent pour ses proches. Depuis son retour de la guerre en revanche, il est bien différent. Comme si Adam était mort en Irak, et qu'un simple double mauvaisement imité avait prit sa place. Il est critique, il broit du noir, il est impulsif, narcissique, parfois sujet à des excès de violence. Il ne se maitrise plus. Il n'a de passion que pour l'alcool, on peut facilement dire qu'il est alcoolique. Il cache sa gourde sous son manteau au travail, et fini ses soirées au bar. Chez lui on trouve toujours quelques sachets d'herbes, ça l'aide à dormir et s'apaiser. Il n'aime pas s'endormir sans ça, après quoi il ne fait que cauchemarder d'Irak. De ses frères qui tombent sous ses yeux, de la torture dans les cavités rocheuses, et des cris de la population sous les bombardements. Il ne fait pas vraiment attention à son image, il est souvent mal rasé. En revanche il pratique toujours énormément de sport de combat pour son travail, ce qui lui permet de conserver une belle silhouette, malgré son mode de vie qui laisse à désirer. Il ne sait pas cuisiner, il n'est pas doué dans le ménage. Il vit d'ailleurs dans une chambre de Motel, n'ayant pas encore prit le temps de se chercher un appartement. Et visiblement il s'en fout. Il n'est pourtant pas méchant, loin de là. C'est un héro américain délaissé, qui aurait simplement besoin qu'on lui tende la main. Main qu'il repousse sans cesse. Ses proches - si encore il en avait ? - vous diront que le vrai Adam Riggs est quelque part là dessous, il a juste besoin d'être réveillé, ramené à lui.
L'auteur
 JayJay encore victime de schizophrénie. Cette fois c'est la dernière.

©️Nomme le crédit pour le gif de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
 
Vous pouvez toujours m'appeler, je vous mettrais en attente. J'adore voir clignoter la petite lumière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney's Academy :: Et ils vécurent heureux, pour toujours :: Les archives :: Les présentations-
Sauter vers: